Moteur de Recherche :

Jean-Luc Matte

Les chroniques DVD et VHS écrites pour Trad. Magazine

.

De 1991 à 2009, j'ai rédigé diverses chroniques dans le revue Trad. Magazine que cette revue m'a autorisé à vous mettre en ligne. Les date de parution sont citées, mais ces textes ont été écrits au minimum deux mois auparavant et parfois jusqu'à plus d'un an...

Tout ceci était indépendant des chroniques que j'ai rédigé pour mes infosmumuses, mais pour cette mise en ligne, je ne me prive pas de mettre des renvois des unes vers les autres .... 


VHS + livret
"Voyage au pays des sons -
De la feuille de lierre aux précieux violons -
Histoires ludiques mais pas dérisoires des instruments de musiques traditionnelles
de Poitou-Charentes et de Vendée en 8 actes."

CRDP de Poitou-Charente-METIVE-FIFO et FR3
Vidéo de 76 mn et livret de 117 pages.

Avec des sous-titres à rallonge comme ici tout n'est-il pas dit et est-il encore besoin de chroniquer ? Commençons par un conseil : regardez tout d'abord la vidéo avant de vous plonger dans le livret ; très bien conçue, celle-ci devrait susciter en vous l'intérêt pour le sujet et le désir d'en savoir plus, ce à quoi répondra, en partie, le livret joint. En partie, suis-je obligé de préciser, parce que ni la vidéo ni le livret ne vous donnent réellement le détail technique de la fabrication des instruments présentés, il vous faudra donc recourir, en particulier pour les instruments de musique verte, à l'un ou l'autre des ouvrages disponibles par ailleurs et comportant schémas et modes d'emploi. Ici l'objectif poursuivi est différent : il s'agit davantage de replacer dans leur contexte fabrication, utilisation et apprentissage des instruments de musique populaires. Le livret commence par une interrogation sur les éventuelles spécificités des instruments poitevins, il y a en tout état de cause une indéniable spécificité de l'approche poitevine actuelle de ces traditions avec un accent tout particulier porté à la musique verte (chalumeaux de paille, cupules de gland et autres claques-bois et trompes d'écorce) qui occupe ici environ la moitié du discours. L'intérêt de cette production est, avant tout, d'offrir une sensibilisation à ce type d'activité musicale plutôt que d'en faire directement une analyse froide : le dialogue d'un appeau avec une bécasse ou une grenouille, les visages épanouis des anciens se remémorant la fabrication de ces sifflets, le regard luisant des enfants découvrant ces techniques valent bien une étude ethno-sociologico-organologique démontrant " la valeur intrinsèque des ces traditions rurales et ancestrales ".

Si le film fait intervenir de nombreuses têtes connues de Parthenay et environs, la rédaction du livret a été confiée à C. Ribouillault pour la partie générale et à Jean-Loïc Le Quellec pour l'imposant glossaire. La personnalité de ces deux auteurs se ressent fortement sur l'orientation des textes : fidèle à son habitude le discours de Claude foisonne d'idées, au risque, ici, de noyer le lecteur néophyte (mais ceci contrebalance le fait que la vidéo reste sobre en commentaires et laisse le spectateur découvrir de ses propres yeux) alors que J.L. Le Quellec fouille dans son glossaire les liens étymologiques entre les différents termes.

Jean-Luc Matte (paru dans le n°67 sept-oct 1999)


VHS
Crédanse
"2001 Odyssée de la bourrée"

42 mn

Crédanse - Les Gauthiers - 03400 Gennetines

Bravos Trad. Magazine

Les cassettes vidéo consacrées à la danse trad. sont suffisamment rares pour que vous ayez au moins entendu parler de celle de Crédanse "Grand soir" enregistrée en 1996, rééditée 3 fois et aujourd'hui épuisée. Si vous êtes passé à côté, rassurez-vous, Bernard Coclet et ses amis (quoique l'équipe se soit en partie renouvelée) nous en ont concocté une nouvelle, un peu plus léchée côté qualité de l'image. Ne vous laissez pas abuser par le côté un peu " danse contemporaine " des photos de pochette : si la première danse présente une esthétique un peu plus moderne, celle-ci touche davantage à la forme qu'au fond. Un fond toujours constitué de bourrées telle qu'on les danse en Bourbonnais, sur 2 ou 3 temps et sur lequel B. Coclet compose (il tient au terme) de nouvelles formes. L'aspect le plus visible de ces compositions est sans doute la création de figures dont certaines sont déjà bien implantées dans les bals folks (Cassiopée par exemple, précisons que l'on retrouve dans cette cassette pas mal de figures déjà présentes dans la première). Ce n'est pas, à mon avis, la part la plus originale de son travail, car ce type de création est, finalement, celui auquel se sont livré, depuis longtemps, nos groupes folkloriques. Il est, bien entendu, impressionnant de voir ces 9 danseurs enchaîner avec naturel et précision des figures pas toujours simples mais, personnellement, je suis beaucoup plus sensible au travail de composition réalisé au niveau des pas : multiplication des variations d'autant plus spectaculaires qu'elles sont réalisées en simultané par l'ensemble des danseurs. On pourra rétorquer qu'en milieu traditionnel ces variations avaient davantage un caractère d'improvisation mais nous sommes ici dans le cadre d'une représentation filmée et il est probable que la vision de ces différents pas incitera les danseurs de bal à se former un corpus de base de variations qui leur permettra ensuite d'improviser. Car cette cassette a été voulue par ses concepteurs à usage multiple : simple spectacle à visionner, modèles de danses à reprendre telles quelles en spectacle ou en bal (les figures ne sont jamais des figures dictées par la présence d'un public frontal) ou bien modèles à picorer pour n'en retenir qu'un aspect ou l'autre selon ses goûts et enfin cassette à écouter car je ne peux que tirer mon chapeau aux musiciens (notamment Vincent Mazenod, Alexis Pontet et Gérard Godon). En tout cas, le produit est réussi et comme il est quasiment seul sur le marché je ne peux que lui décerner les bravos.

Jean-Luc Matte (paru dans le n°87 Janv-fev. 2003)


VHS
"Le grand bal de l'Europe - Gennetines 2001"

pochette à venir...

Durée : 66mn
Crédanse - Les Gauthiers - 03400 Gennetines

Si la seconde cassette Crédanse (cf ci-contre) est d'une très bonne réalisation technique, celle-ci fait beaucoup plus amateur, tant dans les prises de vues que dans le montage et le commentaire. Elle sera sans doute appréciée par ceux qui fréquentent le Grand bal de l'Europe car elle leur permettra de se replonger dans son ambiance, de reconnaître pas mal de têtes tant parmi les danseurs que les musiciens. Ceux qui ne connaissent pas réellement cette manifestation risquent de s'en faire une idée un peu fausse car les images ne sauraient restituer la chaleur humaine d'un tel rassemblement et ils risquent surtout d'en retenir le côté foule. La cassette présente les à-côtés du festival (montage, démontage, intendance…) et un long zapping de très courtes séquences sans cohérence apparente (sinon, probablement chronologique). Elle s'achève par 30s sur le "Grand bal du Piémont" puis sur un reportage un peu plus long (13mn) mais toujours façon zapping sur l'homologue portugais d'Andanças

Jean-Luc Matte (paru dans le n°87 Janv-fev. 2003)


CD+DVD
Tactequete
"Tactequete ?"

Durée DVD 66'et CD 49'15
Resistencia http://www.resistencia.es
Recommandé Trad. magazine

Il n'est plus rare , désormais, de trouver un CD audio accompagné, dans la même petite pochette, d'un DVD, ce dernier renfermant un clip, un petit extrait de concert ou un making-of. Mais si, malgré le fait que ce CD+DVD, soit à chercher dans les bacs de CD, j'ai choisi de vous en parler à la rubrique DVD, c'est que celui-ci est, à mon sens plus intéressant que le CD : il s'agit d'un vrai DVD de concert, d'une qualité d'image irréprochable et présentant onze plages (de même que le CD audio, 5 morceaux se retrouvant sur les deux supports). Tactequete est un groupe espagnol formé de 5 percussionnistes et d'un souffleur (flûtes, anches, mélodica). Ils utilisent quasiment l'intégralité de la panoplie des instruments de percussion à la mode actuellement, du steel drum au tubophone (tuyaux ouverts frappés avec des semelles en mousse) en passant par udu, cajon, tambour d'aisselle, appeaux, ocean-drum etc… L'apport de l'image est donc très appréciable pour mieux comprendre l'utilisation qu'ils font de tout cet arsenal. Ces musiciens ont indéniablement une solide formation en percussions (un peu d'humour également) et s'ils n'utilisent pas tous les instruments au maximum de leurs possibilités (l'usage du tambour d'aisselle par exemple reste assez sommaire), chaque sonorité s'insère toujours parfaitement dans l'ensemble (rythme, harmonie, couleur) et le résultat de ce superbe travail de mise en place est parfois presque trop propre, faisant oublier (à l'écoute du CD audio par exemple) tout le bric-à-brac d'où il est issu. Dans le même ordre d'idée, je trouve que l'usage d'une batterie ordinaire sur une partie des morceaux ramène un peu trop à des sonorités habituelles (même si le batteur est très bon). Mais, ces réserves étant faites, ne boudons pas notre plaisir et gageons que la vision de ce concert vous donnera quelques envies de vous frotter à ce type d'instrumentation, ce qui vous permettra alors de constater que ce qui paraît simple aux mains des autres ne l'est pas forcément lorsqu'on s'y essaie.

Jean-Luc Matte (paru dans le n°102 juillet-août 2005)


DVD
Bagad Kemper
"Sud Ar Su"

 

Durée : 84 '+ 31'
Keltia Musique
Bravos Trad. Magazine

En 2004 paraissait le CD Sud Ar Su auquel D. Le Guichaoua accordait les Bravos dans le n° 97 de notre revue. Le présent DVD reprend le même répertoire en version concert, dans un ordre différent et complété par quatre autres morceaux. Je ne reviendrai donc pas sur tous les aspects musicaux de ce programme qui débute de manière assez " classique " pour s'ensoleiller progressivement sous des rayons mélodiques brésiliens (un standard de là-bas), ou hispaniques avec, à partir de la plage 9, la présence de Susana Seivane et sa gaita en invitée (1). Ce DVD présente donc le concert filmé au grand théâtre de Lorient, sans adjonction d'images extérieures et c'est très bien ainsi car la qualité des éclairages, des cadrages et du montage parviennent à retenir l'attention d'un bout à l'autre du concert. Je me demande d'ailleurs encore comment le réalisateur a réussi à obtenir tant de plans différents (et rarement répétés, mis à part les plans généraux), sans qu'aucun caméraman ne soit visible à l'écran (ou presque…). L'apport de l'image est indéniable ici, il permet de mieux apprécier la précision du jeu, la richesse de l'écriture, et le travail de direction de Jean-Louis Hénaff, tout à fois rigoureux et facétieux (quoiqu'il se lâche davantage en concert ordinaire). On ressent également la confiance qu'il a envers les musiciens du bagad et jamais on ne le voit s'inquiéter de savoir si un soliste ou un pupitre est bien prêt à démarrer. Le film permet d'ailleurs de constater que contrairement à une formation classique où seuls les chefs de pupitres assurent les parties solistes, nombreux sont les sonneurs qui passent ici par le devant de la scène à un moment ou à un autre. Des musiciens qui ne sont pas vraiment des tristes et qui nous offrent quelques petites facéties visuelles par ci par là. Outre le bagad et Susana Seivane qui nous offre, entre autre, un très beau solo, une section de cuivre, un accordéon chromatique et un percussionniste "latin" sont de la partie et ne se contentent pas d'assurer un soutien aux binious-bombardes puisqu'ils s'offrent quelques belles plages sans le bagad, dans de longues introductions par exemple. Il n'est pas désagréable à l'oreille de s'offrir ainsi, de temps à autre, un petit changement de sonorité, d'autant que ces musiciens invités maîtrisent tout à la fois leur instrument et l'interprétation des thèmes bretons qui leurs sont confiés, même s'ils sont les seuls, au sein de ce concert, à s'appuyer, sur des partitions.

Le concert est complété par un documentaire sur le travail du bagad dans la dernière ligne droite dans la préparation du concours de Lorient 2005, documentaire qui figurait déjà sur le DVD " Bagad ! " paru l'an dernier (2)

 

(1) elle arrive sur scène avec sa gaita et un tambourin, dommage que le DVD ne fasse pas entendre ce dernier…

(2) la souscription mentionnait " premier DVD d'un bagad ", je suppose qu'il fallait comprendre " premier DVD du concert d'un bagad " puisque deux DVD ont été consacrés à ce type de formation l'an passé ("Bagad ! Une légende bretonne" ed Pathé, cf TM 107 et " Phénomène bagad " de Barbara Froger et que le bagad Cap Caval en a également enregistré un, mais en compagnie d'un cercle celtique (ed. Keltia).

Jean-Luc Matte (paru dans le n°114 juillet-août 2007)

Rappel : Le CD :


DVD
"Kaip Moku Taip Soku - Traditional lithuanian dances"

Durée : 59'35
Ncb/Biem 2006
Vidéo Sutaras

Six jeunes en costumes folklorique sur la pochette, cela semble annoncer le DVD d'un groupe folklorique à la mode de l'Europe de de l'est. Un coup d'oeil au livret (entièrement en lithuanien) montre toutefois que celui-ci a une visée pédagogique puisqu'il décrit chacune des 24 danses avec un petit croquis et la partition (je le précise pour ceux d'entre vous qui ne lisent pas couramment le lithuanien…). Le DVD montre naturellement ces différentes danses qui ne présentent pas un caractère lithuanien très marqué puisqu'il s'agit de formes de contredanses, en ronde ou en cortège, sur des pas dérivés des pas de valse, scottisch, polka etc… Les danseurs sont parfois en costumes folkloriques, parfois habillés à la mode actuelle. Ils dansent très correctement, avec quelques relents de folklorisme dans les expressions. Ils ont pris soin de varier le décor à chaque plage, quitte à danser dans des espaces justes suffisants ou sur des sols qui ne doivent pas être idéaux mais cela n'a jamais l'air de les gêner. Même sans comprendre les textes du livret, un animateur d'atelier pourra facilement comprendre et tenter de remonter ces chorégraphies dont certaines doivent pouvoir coller sur n'importe quel air de scottisch ou de polka (à défaut de disposer du CD correspondant, mais en bidouillant un peu en informatique il est toujours possible de graver la piste audio d'un DVD). Les simples danseurs pourront plus modestement y piocher quelques figures propres à varier un peu leur pratique. Quant aux musiciens, il seront, comme moi, déçus de ne jamais voir le moindre instrument, à croire que ce groupe travaille uniquement sur disque (en observant bien, vous verrez, un court instant, deux bras tendant de petits haut-parleurs en direction des danseurs)… Mais n'omettez pas de regarder le DVD jusqu'à la dernière séquence, celle qui présente deux anciens dansant une polka que l'homme ornemente de frappements de pieds assez originaux.

Jean-Luc Matte (non paru ?)


Chroniques Trad. Mag.

.
Chroniques des Infos mumuses

Chroniques CDs, DVD, démos, livres
Sommaire de toutes les chroniques

  Menu-->