Archives n°2 (2015-16)

 

- --------- mis en ligne le 25 décembre 2016 -------

Le Collectif Accordéon Diatonique de Bretagne reprends vie avec un nouveau bureau, une newsletter, des nouveautés sur leur site http://www.cadb.org dont notamment cette bonne nouvelle :

"Cette année, nous profitons de Noël pour vous offrir un beau cadeau : sachez qu’à partir de ce jour les 1784 pages qui composent les 77 numéros de la revue « Paroles d’Anches » éditée par le CADB entre 1999 et 2013 sont désormais accessible librement sur notre site Internet ! Bonne lecture :

http://www.cadb.org/?p=parolesdanches

 

- --------- mis en ligne le 21 décembre 2016 -------

"Je vends ma musette 14 pouces fabriquée par Bernard Blanc.

Décor Sautivet., excellent état.

1 500 €.

On peut l'entendre, jouée par Ivan Karvaix, sur le disque "Polyphonies pour cornemuses" du Groupe "Airbag".

Christian ROBERT 04 73 67 02 88 ou 06 18 25 29 95"

- --------- mis en ligne le 21 décembre 2016 -------

Sur mon autre site, démontage d'un mélodéon à mécanisme trembleur

- --------- mis en ligne le 20 décembre 2016 -------

Quelques belles enluminures (dont naturellement des annonces aux bergers cornemuseux) à aller voir en suivant ces liens :

http://thedigitalwalters.org/Data/WaltersManuscripts/html/W148/
fol 63r

 

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8496559r/f58.planchecontact.r=horae
f41v

 

http://manuscrits-drac.bnsa.aquitaine.fr/notices-manuscrit/ms0094-horae-cum-calendario.aspx
f49

 

http://www.bl.uk/manuscripts/Viewer.aspx?ref=stowe_ms_17_fs001r
f16v et 18v, 32v et nombreux autres musiciens (orgues portatifs, psaltérions, instruments à archet, harpe...) et n'hésitez pas à zoomer...

 

- --------- mis en ligne le 20 décembre 2016 -------

Ajout d'un santon en plastique sur l'une des pages de brolls consacrée à ce sujet

 

- --------- mis en ligne le 19 décembre 2016 -------

102 photos de la Talvera en bal à la Féria de Béziers d'août dernier (2016) sont visible ici

 

- --------- mis en ligne le 19 décembre 2016 -------

Il est des fois où l'écoute d'un musicien particulièrement doué vous donne envie de ranger définitivement vos tuyaux ou autres accessoires sonores parce qu'à quoi bon continuer à faire de la musique de seconde zone alors que d'autres font bien mieux... La vision des photos de musiciens trads et de danseurs de bal folk de Samuel Lagneau m'a fait la même impression. Ce n'est pas tant par le fait que ses photos soient techniquement très bonnes que par les expressions qu'il sait capter sur les visages : je suis bien placé pour savoir que certains musiciens concentrés sont plutôt avares d'expressions souriantes lorsqu'ils jouent ou que de nombreux danseurs de bal ont une expression ) peu près aussi détendue que celle d'un coureur de marathon au trentième kilomètre. Et bien Samuel, à en croire ses photos, ne rencontre que des danseurs aux anges et des musiciens épanouïs.

Pour voir ses clichés, vous pouvez chercher Marshmallow photo sur les réseaux dits sociaux.

 

- --------- mis en ligne le 19 décembre 2016 -------

Sofia Jaques Serano
"Bodega en viatge"

Décidemment, 2016 aura été, discographiquement, une année de la bodega, avec trois productions consacrées à l'instrument et dont les protagonistes, font d'ailleurs parfois la promotion ensemble plutôt que de se placer en concurrence. D'ailleurs, à entendre les deux que j'ai écoutés, ils se complètent, chacun abordant l'instrument par une approche propre. Pour Sofia Jacques de Dixmude, récemment devenur Sofia Jacques Serano, infatigable militante de l'instrument, cette cornemuse occitane est d'abord un catalyseur de rencontres et de la fête, bien plus que l'instrument que l'on travaillerait inlassablement chez soi pour parvenir à une interprétation sans faille. Elle a d'ailleurs fait le choix d'enregistrements en situation plutôt qu'en studio et nous invite, sur ce double CD, à rencontrer tous les amis musiciens avec lesquels elle partage des moments de musique : ses propres groupes, naturellement, mais aussi d'autres musiciens ou chanteurs occitans renommés, un compatriote belge également installé dans le sud et puis, encore au delà, des musiciens italiens ou galiciens (comment ne pas sympathiser avec Xistra de Coruxo lorsqu'on a eu la chance de croiser leur chemin ?). Elle s'offre également le petit plaisir de jouer sur des collectages de Louis Mas, l'un des derniers témoins (malheureusement non bodegaire lui-même) de la pratique traditionnelle de l'instrument, décédé dans les années 80.

Aujourd'hui certains savent faire sonner l'instrument aussi "juste" qu'un piano, ce n'est pas la direction qu'a choisie Sofia, d'ailleurs essayez de faire un boeuf trad ou un carnaval avec un piano...

jacquessophie41suivi de @gmail.com

- --------- mis en ligne le 19 décembre 2016 -------

Melike Tarhan
Juicy Little Bramble

TAB
"Seahorse"

J'ai pris l'habitude de vous chroniquer, dans ces infos consacrées en principe aux musiques traditionnelles, les productions du label belge Homerecords même si leur lien avec ces musiques trad. est parfois léger, voire inexistant. Ceci d'une part parce que j'estime qu'il est important de soutenir ces petits labels indépendants qui font un travail excellent et irremplaçable en faveur de musiques originales et de qualité et, d'autre part parce qu'il s'agit généralement de musiques acoustiques, relativement mélodiques et donc susceptibles d'accrocher l'oreille de l'amateur de musiques trad (1). Mais je serai très bref avec des deux albums, car mis à part quelques parties de duduk ou d'oud, l'album de Melike Tarhan au sonorités moins natures et moins originales que d'habitude me fait plus penser à de la variété internationale (voix un peu éthérée et révérbérée, batterie qui ne fait pas vraiment dans la dentelle, rifs électriques…). Quant au trio de Seahorse, il relève d'un jazz acoustique (guitare, saxo et batterie cette fois-ci beaucoup plus délicate, très jazz, tenue par Fred Malempré) de bonne facture, relativement mélodique, avec une belle écoute entre musiciens mais qui entre complètement dans cette catégorie jazz et qui sera donc chroniqué par des personnes bien plus compétentes de ce circuit.

(1) il y a une troisième raison c'est qu'il me font parvenir ces enregistrements et que du coup j'ai du mal à feindre de les ignorer…

Homerecords : http://www.homerecords.be

Rappel : Melike Tarhan : voir à partir de l'album Melike
"Inn of love"

 

- --------- mis en ligne le 14 décembre 2016 -------

"L'atelier de cornemuse du Centre (16 pouces) qui a lieu tous les mardis de 19h à 20h à la MJC de Ris-Orangis (91), CMT d'Ile-de-France, risque fort d'être supprimé faute d'un nombre d'élèves suffisant. Il y a actuellement 2 élèves très motivés, il suffirait d'un 3e inscrit pour que le cours soit maintenu...

Donc si vous habitez dans le sud de l'Ile-de-France et que vous avez envie de commencer la cornemuse du Centre (ou de vous perfectionner car l'atelier est ouvert aux musiciens intermédiaires), c'est plus que jamais le moment ! Après il sera trop tard...

Qu'on se le dise !"

Le site de la MJC : http://www.mjcris.org/

Contact : mjcris.cmt suivi de @gmail.com

 

- --------- mis en ligne le 7décembre 2016 -------

Les photos de Socourt 2016 sont en ligne sur le présent site :

 

- --------- mis en ligne le 7décembre 2016 -------

Une belle enluminure médiévale avec berger joueur de cornemuse, illustrant une scène peu courante (je n'en connais pas d'autre exemple) du cantique des cantiques, en couverture du numéro de l'Art de l'enluminure qui vient de paraître (dans les bons kiosques)

 

- --------- mis en ligne le 30 novembre 2016 (merci à Pascal)--------

Vous l'avez probablement déjà entendue, mais vous souvenez vous de qui est cette citation ?

"J'imagine que l'inventeur de la cornemuse a été inspiré par la vue d'un homme portant un cochon asthmatique et furieux sous son bras. Malheureusement, le son obtenu avec l'artefact n'a jamais égalé la pureté du son produit par le cochon."

Réponse ici

- --------- mis en ligne le 30 novembre 2016--------

Oscar Ibanez-
"Alen Do Mar"

Oscar Ibanez est un gaitero galicien encore peu connu en France (il a du se produire à Lorient tout de même...) mais qu'il faut tout de même considérer comme une des pointures actuelles de l'instrument, quasi au même titre que Suzana Seivane ou Carlos Nunez pour ne citer que les deux vraiment connus par chez nous. Il partage d'ailleurs un look capillaire proche de ce dernier et un égo également fort dimensionné qui devrait lui permettre également de mener sa carrière. Mais à l'écoute de cet album je constate que sa musique demeure bien plus galicienne et moins irlandisée : on notera bien un texte de pochette qui réfère aux celtes, l'usage de quelques ornements plutôt écossais (2) mais placés assez discrètement et une suite de muineras dont le début pourrait rappeler certains arrangement des Chieftains et la fin clairement le final d'un show type Lord of the dance. Mais pour le reste, bien davantage dans la lignée de S Seivane, il nous offre un album bien galicien (1), autant dans ces pulsations qui en font toute la saveur que dans le répertoire et dans l'instrumentation, notamment du côté des percussions. Si l'album est celui d'un gaitero, il a su bien s'entourer (la liste des musiciens pourrait d'ailleurs figurer au dos de la pochette) et le son est celui d'un groupe galicien actuel avec accordéon, violon, guitare, bouzouki, percussions traditionnelle naturellement, voire basse électrique. Et saluons le mixage qui place la gaita juste ce qu'il faut au premier plan. Un bel album qui vous met de bonne humeur, même s'il finit par une lente et ample Morrina, avec une gaita soliste juste soutenue par un accordéon joué comme un harmonium et qui finit avec une belle maîtrise dans le registre aigü.

Un musicien à suivre donc, en espérant qu'il résiste aux sirènes du pan-celtisme musical et qu'il continue ainsi à nous faire partager la tradition galicienne ... et pourquoi pas sur les scènes de nos festivals et pas seulement du FIL ?

http://www.oscaribanez.com

(1) pour être exact signalons également la présence d'un Arin-arin, naturellement basque mais qui s'inscrit parfaitement dans le déroulement de l'album.

(2) mais signalons à contrario qu'originaire de Pontevedra, Oscar Ibanez à oeuvré autour du doigté fermé ou semi-fermé qui se pratiquait dans cette région et dont Ricardo Portela fût le témoin le plus connu.

Rappel : c'est en consultant son site que j'ai pu découvrir que j'avais déjà chroniqué un de ses albums ou plutôt l'album d'un sympathique groupe dont il fut le fondateur : Paidacana et son CD "12"

 

- --------- mis en ligne le 29 novembre 2016--------

Le dernier numéro de Musique Images Instruments est dédié aux femmes vielleuses : voir sur

http://www.cnrseditions.fr/musicologie/7372-musique-images-instruments-n16.html

 

- --------- mis en ligne le 24 novembre 2016--------

510 photos du Folk Festival Marsinne-Héron 2016 sont en ligne sur le présent site :

- --------- mis en ligne le 19 novembre 2016--------

Diab Quintet -
"Seagull Tango"

Voici un titre d'album qui pourrait bien vous induire en erreur car il ne s'agit nullement d'un album de tango et il vous faudra attendre la 6ème plage si j'ai bien compté pour trouver une cadence musicale qui sonne réellement tango, après, entre autres, une première mélodie asymétrique aux couleurs davantage balkaniques qu'argentine. D'accord la fin de la seconde plage, celle qui donne son titre trompeur à l'album; finit effectivement sur une ambiance à la Piazzola mais toute sa première partie est une superbe mélodie lentement déroulée sur une pulsion de respiration tout à fait captivante. Et la troisième est clairement une mazurka telles qu'elles se jouent en ce moment, la quatrième un belle valse asymétrique alternant avec des passages en valse lente etc.

Jonathan De Neck nous offre donc ici un album de diato actuel, avec un beau toucher, judicieusement accompagné par une percussionniste flûtiste à ses heures et, surtout par un violoncelliste, un violoniste (également contrebassisite) et un contrebassiste (également guitariste), et c'est peut-être dans les couleurs de cet accompagnement de cordes, dans ces arrangements soignés que l'on peut rechercher un rapport avec le tango... ou bien, plus simplement, oublier tout bonnement ce mot du titre et juste profiter de ce bel écrin offert au diato de Jonathan, un musicien pas vraiment connu en France mais qui a pourtant participé à nombre d'aventures musicales en Belgique parmi lesquelles je ne citerai que Laïs, Ialma (voir photos ici), Dazibao avec Sophie Cavez…

Rappels :

Diab quintet : précédent album Fourmillières (même éditeur et mêmes musiciens)

Jonthan de Neck : Dazibao : " Alma "

, " E40 "

Tali Toké "Tali Toké"

Rui Salgado : Marteen Decombel " October Sunrise "

Lara Léliane " Free "

Homerecords : http://www.homerecords.be

 

- --------- mis en ligne le 16 novembre 2016--------

Saxophones anciens volés :

Le 5 novembre 2016, Bruno Kampmann, président de l’Association des Collectionneurs d'Instruturments de Musique à Vent s’est fait volé trois saxophones de sa collection à Sintra au Portugal alors qu’il revenait du congrès ANIMUSIC de Tomar.

Ces trois saxophones ne sont pas jouables mais sont des prototypes uniques de collection :

- N° 016 : saxophone alto, prototype anonyme, « système Romero ».

- N° 511 : saxophone alto, prototype anonyme, clés d’aigu commandées par clavier main droite.

- N° 656 : saxophone, prototype estampillé Herfort n°1, « système Boehm » clés graves, « système Romero » clés aigu.

Si vous voyez un de ces saxophones sur internet, à une vente ou dans une collection, merci de prévenir rapidement Bruno Kampman au +33 621778774 bkampmann suivi de @free.fr

- - --------- mis en ligne le 13 novembre 2016--------

Salon Ambroisine
"Tout simplement !"

Je vais essayer d'être objectif pour vous présenter ce CD enregistré par deux amis : Thierry Legros tout d'abord avec lequel je tiens tous les ans le stand du Grenier des collègues sonneurs au Son Continu et également André Deru que l'on peut y voir également chaque année dans un stand de facteur d'épinettes… Il est donc question principalement d'épinettes sur cet album et si cet instrument phare du revival des années 70 souffre toujours du contrecoup de cette popularité et du fait qu'il servit de premier instrument à pas mal d'entre nous, cela fait du bien de le réentendre lorsqu'il est ainsi sous de bonnes mains qui nous rappellent que son jeu peut être bien plus fin que ce que nous en faisions à l'époque… C'est tout d'abord un certaine forme de swing tranquille qui se dégage de cet enregistrement : le jeu du duo dégage tout à la fois une certaine quiétude, mais avec ce qu'il faut de petites suspensions bien placées pour créer une musicalité très agréable. C'est ensuite la complicité de deux musiciens habitués à jouer ensemble depuis des années qui est remarquable : il est des plages où lorsque des harmonies apparaissent, on se pose réellement la question de savoir si la seconde épinette vient seulement d'entrer en jeu ou bien si l'unisson était quasi parfait auparavant, y compris dans ces petites suspensions évoquées ci-dessus… On revient en arrière et on constate qu'effectivement il y avait bien deux épinettes (la stéréo permet d'entendre qui fait quoi), que l'unisson n'était pas si parfait mais que l'ensemble dégage une unité qui ne nous avait fait percevoir qu'un instrument.

Pour varier les ambiances, Thierry manie également l'archet, tout d'abord sur une petite vielle à archet qui lui tient à cœur puisqu'il avait fait faire par Louis Georgel. Il en use dans un style assez rustique en appuyant bien sur l'archet, ce qui surprend un peu à la première écoute mais auquel on se fait rapidement. Il joue également d'une nickelharpa dans un style bien plus aérien, cordes sympathiques aidant… Le répertoire est essentiellement traditionnel wallon (manuscrits jusqu'au XVIIIème ou collectages) avec tout de même une compo de chacun des deux musiciens et une d'un autre épinettiste connu en Belgique mais peu en France : Lucien Delvecchio. Parmi les traditionnels wallons, notons la présence de la mélodie de la bourrée " Mon père arrachait les raves " (1) avec une jolie seconde partie.

"Tous simplement !" : le titre de l'album résume bien la philosophie musicale du duo, rajoutons "mais efficacement..."

 

(1) ou encore " J'em… la moitié du monde " pour les morvandiaux

Autoproduction : http://salonambroisine.be

 

- - --------- mis en ligne le 9 novembre 2016--------

Claire Genet
"La clarinette - Un instrument, un artiste"

Un nouveau volume dans cette collection nordiste dédiée aux instruments et, après la flûte traversière en bois, restons fidèle à l'ébène avec cet opus dédié à la clarinette ou plutôt aux clarinettes puisque trois tonalités sont utilisées, souvent conjointement par Claire Genet. Claire est bien connue dans le Nord et au delà comme étant la fille de Polo et Fanette mais, par delà cette ascendance, parce que cela lui a donné l'occasion de presque naître une clarinette entre les doigts et cela fait beau temps qu'on a l'occasion de l'entendre, notamment au sein du groupe Les Pantouflards et même auparavant sur certains enregistrements de la Piposa. Il était donc naturel que Dominique Bommel (1) lui propose la réalisation de cet album, même si son jeu n'est pas aussi spectaculaire que peuvent l'être celui d'autres clarinettistes du petit monde du trad. Ici pas de pince d'anche rustique à la façon des treujeun gaol, pas non plus de glissendos à la klezmer ce qui ne déplaira pas à certains (j'en connais) qui ne supportent pas ce côté parfois un peu caricatural de l'instrument, pas non plus de slap sur l'anche de la clarinette basse. Claire a un jeu plus classique et, d'ailleurs, la dernière pièce de cet enregistrement, l'une de mes préférées, interprétée à trois clarinettes, pourrait fort bien figurer au répertoire des ensembles de clarinettes de conservatoires ou école de musique (2).

Précisons de suite que la plupart du répertoire interprété ici a été composé par Claire et que l'on n'est donc pas dans un album dédié à un instrument et à un répertoire traditionnel mais plutôt dans celui d'une musicienne qui s'exprime sur son instrument. Ajoutons qu'aucune mention de danse ne figure sur la pochette, même si certaines plages doivent bien avoir été déjà jouées en bal. Seul le traditionnel suédois trahit par son titre son caractère de polska. Quant à la seconde plage qui n'est pas composée par Claire elle fait se succéder une composition de Gérard Delord et une de Georges Cantournet sur laquelle Polo vient prêter main forte à la cabrette avec un joli son mais un swing encore perfectible. Parmi les autres invités, outre les Pantouflards sur une plage, je soulignerai la présence d'Albin Suffy à la basse électrique sur trois plages, avec un jeu dynamique et nerveux bien mis en valeur par une prise de son qui permet de ressentir l'attaque et la vibration des cordes. Un musicien auquel le label pourra confier un futur opus dédié à cet instrument, bien loin de ces insupportables basses qui ne produisent que d'insipides nappes harmoniques.

(1) cheville ouvrière du label Bémol productions.

(2) Je lis toujours les textes de pochette après écoute et j'y apprend qu'effectivement, Claire a été à la double école de la musique trad. et école de musique plus académique…

Bemol production : http://www.bemolvpc.com

Rappel : Voir à partir de l'album des Pantouflards "Black Savate"

 

- - --------- mis en ligne le 7 novembre 2016--------

Collectif
"Eth noste Aboes - Anthologie du hautbois en Couserans"
(Livre + CD)

 

Si quasiement toutes les cornemuses de l'hexagone disposent aujourd'hui d'une monographie voire davantage, les hautbois sont bien moins servis, et nous ne pouvons donc que nous réjouïr d'une telle édition. Edition dont il serait d'ailleurs plus rigoureux d'annoncer qu'elle concerne plutôt une tradition de hautbois, car il est toujours possible de se poser la question de savoir si les 5 instruments entiers parvenus juqu'à nous, représentent réellement un type particulier de hautbois populaire, chacun possédant telle ou telle caractéristique propre : un seul dispose par exemple d'un trou de sous-tonique (1) . Et tous dérivent du hautbois baroque, ce qui leur donne forcément un air de famille. Cette origine commune est rappellée par Luc Charles-Domnique dans le premier chapitre de cet ouvrage collectif, Luc s'attardant ensuite sur l'un de ses sujets de prédilection : les corporations ménétrières et les bandes de hautbois au service du pouvoir.

Bernat Menetrier Marcadal poursuit avec un historique du Couserans sous ses aspects politiques naturellement, mais également économiques et, surtout, sociaux avec d'intéressants éléments, par exemple ces accords entre vallées françaises et espagnoles garantissant la continuité des échanges même en cas de conflit entre les deux pays. On regrettera juste l'absence de cartes au sein de ce chapitre et du suivant..

Alain Servat, nous fait revenir à des sujets plus directement musicaux, nous met l'eau à la bouche en annonçant une prochaine publication sur les danses locales (je ne savais pas qu'il y avait des bourrées dans les Pyrénées...) puis nous présente les 13 joueurs d'aboes connus, certains, du XIXème siècle, de manière très lacunaire, mais d'autres, dont le fameux Pigalha, à cheval sur les deux siècles, dont la réputation a laissé bien davantage de témoignages.

Le regretté Jean-Christophe Maillard a réalisé avec la rigueur qu'on lui connaissait, l'étude des enregistrements anciens disponibles, enregistrements quasiment tous présent sur le CD joint à l'ouvrage?

Les cinq instruments sont ensuite décrits (avec photo générale), leur facture analysée (mais pas leur perce malheureusement...), et le plan côté de l'un des cinq est fourni (pourquoi pas les cinq pour faciliter leur comparaison ?).

Puis les témoignages des principaux protagonistes retracent le revival de l'instrument, au sein des groupes folkloriques avec l'appui de Charles Alexandre tout d'abord, puis lors du revival folk des années 70 (Claude Romero, Bernard Desblanc, Robert Matta) et, enfin, la pratique et la facture actuelle (P. Rouch, B. Petitprez). Ce dernier historique explique également les différents types de reconstitutions d'aboes dits "de Ch. Alexandre", ou "du COMDT". Il explique également le travail de relevé des côtes réalisé qui permettra peut-être, accompagné d'un travail sur les anches, d'ouvrir de nouvelles perspectives à la pratique de cet instrument en repartant de sa version ancienne.

Le CD joint à l'ouvrage n'est pas qu'un simple bonus de type compilation comme on en rencontre souvent : il présente au contraire, outre les huit enregistrements anciens déjà cités (2), 27 plages inédites, représentatives de la pratique actuelle de l'instrument au sein des groupes folkloriques les plus impliqués (Bethmalais, Biroussans), mais également des autres acteurs du renouveau déjà cités (C. Romero, B. Desblanc et deux ensembles du COMDT, JC. Maillard qui ose malicieusement une polka bretonne en second morceau, le duo Matta-Rouch, P. Rouch dans plusieurs autres formations, A. Servant, Zinga-zanga, Revelhet, Les Irètges etc.

Voici donc un exellent ouvrage dont on regrettera juste la couverture un peu trop sobre qui risque de le faire passer un peu inaperçu sur les stands.

(1) Mais attention certaines caractéristiques propres à un seul instrument (large bague de pavillon ou, au contraire, pavillon quasi-inexistants résultent de modifications ultérieures, voire relativement récentes des instruments.

(2) dont un ou l'un des danseurs crie le nom de Pigalha, ce qui, malgré la prudence à laquelle encourage Jean-Christophe dans son chapitre (que je reformulerai en disant que tous les accordéonistes à qui l'on a crié "Chauffe Marcel" n'étaient pas Azzola), confère une valeur toute particulière à cet enregistrement...

Edité par l'Agence de Développement Economique du Couserans

 

- - --------- mis en ligne le 6 novembre 2016--------

Quintet Urmuli
"Georgian muisc of the centuries Vol IV"

 

J'ai découvert ce groupe géorgien l'an passé lors du festival de cornemuses de Balingen (voir photos) où, même si son usage des cornemuses demeure plutôt anecdotique, il était l'invité principal, donnant plusieurs concerts avant et après le week-end principal des rencontres. J'ai pu acquérir (1) ce CD à l'issue du premier concert du samedi et c'était la dernière galette disponible alors qu'ils avaient apporté plusieurs exemplaire de chacun de leurs enregistrements, une collection qui sous des pochettes semblables mais de couleurs différentes, met à chaque fois l'accent sur un aspect particulier de leur tradition (le chant, les cordes ou ici les duduks), ce qui n'empêche nullement les autres instruments et la voix d'être présents. Il faut dire que ces musiciens sont de ceux qui passent d'un instrument à l'autre et se mettent à chanter avec toujours la même perfection et, surtout, le style propre qui vous fait reconnaître dès les premières notes qu'il s'agit bien d'artistes géorgiens. Sans oublier une indispensable pincée d'humour avec ce tango interprété au duduk…

(1) En principe je ne chronique pas les CDs que j'achète mais je fais parfois des exceptions…

http://www.urmuli.ge

 

- - --------- mis en ligne le 5 novembre 2016--------

  Maxence Camelin & convidats
"Quand la craba crabidarà"

J'ai fait la connaissance de Maxence il y a quelques années sur le stand du grenier des collègues sonneurs au Chateau d'Ars, à l'époque où il n'avait d'ailleurs pas encore cette dénomination. Un personnage sympathique et visiblement curieux, entre autres, de tout ce qui tourne autour des instruments à vent. Au fil des ans j'ai compris qu'il jouait de diverses cornemuses, puis qu'il était capable de les régler même des modèles étranger. Et comme beaucoup cette année, j'ai pu apprécier son caractère plus que facétieux à l'occasion du concours et de son passage sur la grande scène qui suivit... Certains ont d'ailleurs été surpris qu'il ait pu remporter ce concours en considérant sa prestation strictement musicale hors mise en scène et, le standard en question figurant sur l'album, il faut bien avouer que ce n'est pas la meilleure plage et que privée de ses claquement de main qui en font une grande partie de l'intérêt, ce n'était probablement pas le morceau qui mettait le plus en valeur ses compétences de crabaïre, chanteur et pluri-instrumentiste... Si vous étiez parmi ceux qui partageaient ce point de vue, je vous conseille donc fortement l'écoute de cet album qui, si la bodega y est quasi-omniprésente, ne doit pas pour autant être considéré comme un spécial instrumental bodega car il renferme bien d'autres choses et notamment grâce à la présence de complices tel Daniel Dettemmaecker qui parvient si bien à marier le son de son harmonica à celui de la craba ou sa voix à celle de Maxence, Caroline Dufau au chant et tous trois à tout un capharnaum d'appeaux, instruments divers et objets qui ne demandaient qu'à le devenir. Et saluons la présence de Xavier Vidal au chant sur une plage et pour un duo de bodegas avec Maxence sur une autre. Saluons également la reprise par Maxence d'un traditionnel collecté par Charles Alexandre et joué par ce dernier sur un 33 tours qui, pour beaucoup d'entre nous, a constitué la première audition de l'instrument et reste donc le morceau lié à l'instrument. On mesure d'ailleurs à l'écoute le chemin parcouru entre les deux enregistrements...

Un mot indispensable enfin pour la remarquable prise de son qui permet de détailler tous les ornements de Maxence et pour le mixage qui réussit à équilibrer un duo aussi improbable qu'harmonica et bodega.

AEPEM : http://www.aepem.com

Rappel : Daniel Dettemmaecker, voir à partir de l'album du duo Lamzé

- - --------- mis en ligne le 5 novembre 2016--------

Ce mail pour porter à votre connaissance le vol du violoncelle de notre fille Blanche Ballesta, 17 ans, survenu dans la nuit du 3 au 4 novembre au foyer de jeunes filles Paris XI (15 rue Villermé) où elle réside.

Elle est effondrée vous l'imaginez. Elle est étudiante au Conservatoire du XIIe dans la classe de Philippe Bary. Elle doit présenter le concours d'entrée du CNSM en février prochain.

C'est un violoncelle 4/4 fabriqué à Mirecourt début XXe et portant une étiquette apocryphe Bergonzi.

Il a été volé avec sa housse bordeaux Maurizzio Riboni et son archet d'étude en Pernambouc/argent.

Il semblerait qu'il ait été volé par quelqu'un d'inexpérimenté (un homme semble-t-il en état d'ébriété) filmé par la caméra de surveillance du foyer.

Il n'est donc pas exclu selon le commissariat qu'il cherche à le monnayer rapidement.

Nous vous remercions pour toute information ou détail qui pourrait attirer votre attention. N'hésitez pas à prévenir le commissariat du XIe (01 53 36 25 00) en priorité aussi.

Nos coordonnées téléphoniques :

Blanche Ballesta (notre fille) : 06 15 44 38 20

Philippe Ballesta : 07 83 84 63 65

Laure Châtel Ballesta : 06 12 06 02 50

 

- - --------- mis en ligne le 1er novembre 2016--------

Zanzibar-
"Fiali in Chicago"

Si je vous répète quasi à chaque chronique que les albums produits par Homerecords sont inclassables (et c'est une des raisons parmi d'autres qui les rend d'autant plus intéressants…) celui-ci se rattacherait plutôt plus ou moins à trois étiquettes différentes selon les plages : il débute et finit avec des couleurs résolument africaines : appel façon djembé, polyphonies qui me font penser à celles d'Afrique du sud… mais avec des sonorités occidentalisées (1). Il y a également un beau solo de djembé au milieu de l'album. Deux plages chantées en français se raccrochent davantage à un certain style de chanson française actuelle et je dois avouer que ce sont celles qui me touchent le moins. Et tout le reste qui constitue la matière principale de l'album est dans le registre blues, avec la voix de Désiré Ntemere qui a ce qu'il faut de grain et des intonations dont la sincérité vous touche même sans comprendre les textes, cela sur fond d'harmonica (2), de piano et de percussions (entre batterie et percus africaines) qui savent ne pas envahir l'espace. Je ne ferai pas semblant de m'y connaître en blues, mais celui-ci s'écoute résolument bien… Vous l'aurez compris, cet album essaye de refaire le pont entre le blues et ses racines africaines, avec quelques influences belges (le chanteur est du Burundi, le percussioniste Kankan Bayo doit être mandingue et les deux autres musiciens belges). Je ne sais pas si le pont est vraiment établi mais en tout cas les piliers sont solides.

Homerecords : http://www.homerecords.be

(1) bon d'accord, l'Afrique n'est pas plus à l'orient que l'Europe….

(2) harmonica joué par une femme mordue et pro de l'instrument ,ce qui n'est pas courant : Geneviève Dartefeuille qui manie également le didjeridoo sur cet album. Le piano est aux mains de Renaud Patigny qui manie également le balafon.

 

Corentin & Jonathan Aussems
"Idegael"

Voici un album que j'ai, comme souvent, écouté à l'aveugle et qui m'a laissé dubitatif par son côté original et inclassable (mais ça c'est normal chez Homerecords) et multifacettes, passant d'ambiance rock à d'autres que je situerais davantage dans la comédie musicale anglo-américaine un peu jazzy, des choeurs parfois un peu plus contemporains dans leurs harmonies.... Puis en revenant au livret je me suis souvenu qu'en le recevant j'avais brièvement aperçu (je l'ai reçu en mp3 sans même un livret en pdf) qu'il était inspiré par les univers graphiques du dessinateur belge François Schuiten et de ses architectures imaginaires et oniriques et tout cela s'explique donc à la lumière de ce concept un peu fou... Il faut donc que je mettes la main sur une de ses BD pour réécouter l'œuvre musicale face à sa muse graphique…

Précisons que les principaux instigateurs de ce projet sont cinq des musiciens de "A consommer de préférence" dont je vous ai déjà entretenu de deux albums et qu'ils sont secondés ici par chanteurs et choristes, un guitariste "de la famille" et l'OSEL dont j'ai fini par trouver sur le net qu'il s'agit de L'Orchestre symphonique des étudiants de Louvain (il me semblait bien avoir entendu des parties de violoncelle...).

Homerecords : http://www.homerecords.be

Rappels : voir à partir de A consommer de préférence
"Elevé en plein air"

Le label Homerecords couvre un domaine des musiques acoustiques bien plus vaste que les musiques traditionnelles mais il vient récemment de publier plusieurs albums davantage dans le registre de mes infosmumuses que les deux précédents : Valentin Clastrier (qui n'a jamais fait de musique trad à proprement parler mais dont l'instrument nous est cher et qui a toujours su captiver le monde du trad. depuis ses débuts à la vielle), les chanteuses galiciennes de Ialma, Geneviève Laloy (là on doit être plus dans la chanson mais la famille est bien connue) Sitardust, un album qui mêle sitar et violoncelle notamment ou enfin un autre qui mêle ce dernier instrument au son du qanûn irakien... Je n'ai pas encore eu l'occasion d'écouter tout cela

 

- - --------- mis en ligne le 1er novembre 2016---------

Citation de la semaine (enfin elle date de 8 ou 9 mois mais il a fallu le temps qu'elle me parvienne...)

"J'ai toujours trouvé cela stupéfiant par exempe que, chez les écologistes, il y ait une telle passion du breton ou du biniou mais de la suscpicion, voire du rejet pour l'hymne national"

et tant qu'à faire je vous en mets une seconde, plus difficile :

"La prochaine fois on ira dans une créperie (rire), ce sera l'occasion d'entendre du biniou"

Réponses ici

 

- - --------- mis en ligne le 1er novembre 2016---------

Ajout d'un broll sur la page 30 de ceux-ci, un dessin de Rémy Dubois des années 70 alors qu'il était illustrateur (mais avec déjà une cornemuse représentée...)

Voir l'ensemble en cliquant sur l'image ci-dessus

 

  --------- mis en ligne le 23 octobre 2016---------

Le programme des 21e rencontres de violon traditionnel en Île-de-France (3 au 5 février 2017) est maintenant disponible sur leur site : http://www.rencontres-violon-idf.org

 

- --------- mis en ligne le 23octobre 2016 --------

Ajout d'une photo d'un couple en faïence sur une des pages de brolls du présent site

 

- --------- mis en ligne le 12 octobre 2016 --------

"Voici un projet qui me tient à coeur : nous avons enregistré cet été un CD avec nos "grands élèves" (au moins 10 de pratique en conservatoire).

Nous avons utilisé des flûtes de Francesco Li Virghi (consort Praetorius et Rafi), Jean-Luc Boudreau (alto Ganassi), des flûtes à 3 trous de Jean-Daniel Talma et Etienne Holmblat, des tambours à peau de Jean-Daniel Talma et Marius Foch, un tambour à cordes de Serges Cladéres et des chabrettes de Gaëtan Polteau."

Le bon de souscription est disponible ici

 

- --------- mis en ligne le 9 octobre 2016 --------

840 photos de l'édition 2016 du Son Continu

 

- --------- mis en ligne le 8 octobre 2016 --------

 Une interprétation scènique actuelle des tapisseries de la Dame à la Licorne, avec une cornemuse qui me semble factice sur scène mais on entend par contre bien l'instrument (joué de manière... disons... contemporaine...) dans cette bande annonce :

https://vimeo.com/173751314

 

- --------- mis en ligne le 7 octobre 2016 --------

Anne Girard Esposito
"Un instrument un artiste - La flûte traversière en bois"

Bémol nous offre une nouvelle perle de sa collection dédiée aux instruments (1) en mettant en avant un instrument somme toute discret tant physiquement (un grand tube noir qui n'arbore pas le clétage tape à l'oeil de certain de ses confrères, ne s'élargit même pas en pavillon et n'a pas eu l'idée de s'adjoindre une poche pour se donner du volume) que du point de vue sonore (faute de la puissance d'une anche, il ne compense pas par un registre aigu comme ses sous-fifres) et même du point de vue de son image dans notre milieu puisque, bien qu'ayant une longue histoire, il n'est entré que relativement récemment dans quelques musiques traditionnelles où il a trouvé une petite place aujourd'hui, c'est à dire principalement l'irlandaise puis, par contagion récente, la bretonne. On s'étonne d'ailleurs qu'il n'ait pas trouvé sa place dans d'autres revivals (2) … simple question de tonalité peut-être. Il ne bénéficie pas d'appellations régionales et, bien que plus ancien que la flûte traversière métallique type Boehm, afin de se différencier de cette fille qui a pris toute la lumière, il est obligé de préciser son matériau dans son nom, de spécifier qu'il est en bois comme s'il s'agissait d'une caractéristique rare au risque de faire pâlir n'importe quel tourneur (3).

Ceci étant posé Anne Girard Esposito qui maîtrise parfaitement cette " flûte traversière en bois " ne déroge guère à la règle géographique susmentionnée en commençant cet album en Bretagne et en finissant de même, l'essentiel des autres plages se déroulant en Irlande (voire Ecosse), avec juste une exception polonaise, une des plus belles plages de l'album qui donne envie de voir cette flûte s'échapper davantage vers d'autres traditions. S'il comporte naturellement quelques plages en pur solo, Anne a su s'entourer de quelques bons accompagnateurs (si je vous cite Julien Biget ou Janick Martin il ne sera pas besoin de développer davantage, mais je citerai également Guillaume Vargoz au bodhran pour son rôle aussi discret, efficace et indispensable sur Girls, will you take him ? et trois danseurs sur la première plage histoire d'avoir la bonne cadence). Quoiqu'il en soit et même si l'une ou l'autre plage du début est un peu plus chargée (Anne doit d'ailleurs avoir un peu fait de rerecording puisque l'on entend parfois deux flûtes, ou sa kalimba derrière la flûte), l'instrument est toujours maintenu au premier plan ce qui justifie pleinement l'inscription de cet enregistrement dans cette collection.

(1) Après les " Spécial instrumental " du chant du Monde, " L'Art de " chez Arion et la non moins fameuse collection " Cinq planètes " de P. Krumm, le concept n'est pas nouveau, mais toujours aussi indispensable, merci à D. Bommel d'avoir ainsi pris le relais…

(3) A la fin de l'article en deux parties qu'Anne Girard Esposito a consacré à l'instrument dans les numéros 131 et 132 de Trad. Magazine (en 2010), elle indiquait que les Asturies (Espagne) ont connu une tradition de jeu de la flûte traversière en bois et que celle-ci connait un revival. Ailleurs, et en dehors des musiciens de tous pays qui pratiquent la musique irlandaise, l'usage de l'instrument sur des répertoires locaux demeurait le fait de musiciens encore isolés : Eric Elsener en Bourbonnais, Emma Johansson en Suède ou Michal Zak en Pologne notamment. Elle m'a informé que la situation a évolué depuis et que la pratique s'est développée en Suède (voir par exemple Andreas Ralsgård and Markus Tullberg). Attention, nous parlons bien ici de la grande flûte traversière en bois et non des fifres dont l'histoire et le revivals sont bien différents !

(3) pourquoi pas flûte traversière en bois et à vent tant qu'on y est pour la différencier des flûtes midi ? Mais il est vrai que celle-ci sont le plus souvent en plastique…

Bemol production : http://www.bemolvpc.com

Rappel : Julien Biget : voir à partir de la chronique de La Bergère "Etreintes"

- --------- mis en ligne le 6 octobre 2016 --------

Hors série Imagine demain le monde
"Musique, fête ou festival -
Du Temps des Cerises à Esperanzah ! 40 ans de "révolution" "

Je n'ai pas vraiment pour habitude de vous chroniquer des numéros de revue, mais ce hors-série est un véritable petit livre (d'ailleurs mis à part celle pour la revue et celle de l'imprimeur, il ne comporte aucune pub et ses 89 pages consacrées à une réflexion sur le phénomène des festivals des années 70 à aujourd'hui se dévore comme un livre, l'aspect revue n'étant là que par le format et par le découpage en articles confiés à divers auteurs. Mais lorsque je vous aurai dit que le principal (en volume déjà, mais également l'un des deux coordonateurs du numéro) n'est autre qu'Etienne Bours, vous comprendrez déjà que le sujet se décline principalement sous l'angle des festivals que vous et moi avons le plus de chance de fréquenter. Cet angle d'attaque est encore renforcé par le fait que le fil conducteur de ces réflexions est le regard sur deux festivals qui occupent le même lieu à 40 ans d'intervalle : Le Temps des Cerises, mythique festival de musiques traditionnelles (1), chansons "engagées" et spectacles de rue des années 70 d'une part, Esperanzah !, festival de musiques du monde altermondialiste d'autre part. J'ai d'ailleurs omis pour l'instant de vous préciser que tout cela se passe en Wallonie, mais la réflexion déborde largement de cette région et vous retrouverez cités de nombreux lieux de rencontre hexagonaux. Mais attention il s'agit bien essentiellement de reflexions à partir de ces deux exemples et pas du tout d'un catalogue ou d'un "Que Choisir". Bien que les auteurs se défendent dès le départ de vouloir faire dans la nostalgie, on pourra regretter que les premiers articles se répètent parfois un peu sur l'historique du Temps des Cerises et de son précurseur à Champs (c'est le pendant des revues à plusieurs plumes). inversement, il est plus difficile de cerner le caractère exact de l'actuel Esperanzah ! Mais pour le reste, on appréciera une reflexion de fond avec ses coups de gueule et ses coups de coeur, mais également des articles plus thématiques sur le mouvement folk, la notion de "musiques du monde" et ses diverses désignations selon les époques, les musiques africaines, la chanson à texte, les fanfares, le paradoxe des festivals censés ne pas s'inscrire dans le monde de la consommation mais qui génèrent des tonnes de déchets, le bénévolat etc. Un numéro à lire, ne serait-ce que pour redécouvrir en intégralité (je pense que n'en avais jamais lu que des extraits choisis), la fameuse lettre de Pete Seegger qui boosta le revival des musiques traditionnelles européennes en 1972 et que pas mal de gens devraient méditer encore de nos jours.

http://www.imagine-magazine.com

(1) même pour ceux qui, comme moi n'ont pas eu la chance d'y assister mais qui en écoutaient à l'époque de nombreux enregistrements rediffusés sur France Culture dans l'émission de J. Erwan et Marc Legras

 

- --------- mis en ligne le 30 septembre 2016 --------

Le COMDT publie le dernier numéro de la revue Pastel, sa très intéressante revue dont la version papier avait déjà disparu depuis quelques années et qui perdurait encore en version électronique.

Ce numéro de 53 pages est entièrement consacré au regretté Jean-Christophe Maillard avec des témoignages d'amis mais également une compilation de ses articles publiés précedemment dans la revue :

http://www.comdt.org/comdt-data/blog-pastel/documents/Jean-Christophe_Maillard__Pastel.pdf

et vous pouvez en profiter pour retrouver les anciens numéros à l'adresse :

http://www.pastel-revue-musique.org/

 

- --------- mis en ligne le 29 septembre 2016 --------

"Bonjour,

L'association CMTN invite pour son stage d'hiver, Bjørn Kåre Odde, un des jeunes violonistes norvégiens les plus prometteurs. Vous pourrez lire sa biographie sur le programme du stage.

Je vous oriente aussi vers des liens, où vous pourrez mesurer l'étendue de son talent.

La première nous permet d'entendre un morceau issu d'un CD récent, consacré à l'un des musiciens emblématique du Gudbrandsdal, la région dont Bjørn est originaire.

https://youtu.be/NumhMQ1YUcY

C'est l'un des plus séduisants CD que j'ai pu écouter ces derniers temps.

Si vous connaissez dans votre entourage un musicien désireux de pratiquer cette musique, le stage de CMTN est tout indiqué.

Merci de diffuser cette information.

Ha det bra (comme on dit là-bas !)

Jacques Leininger

https://youtu.be/IspIVvauH_Q?list=UUJdK37GdH1BsJgQAii8x0Xw

https://youtu.be/LGYpsAE7NRQ?list=UUJdK37GdH1BsJgQAii8x0Xw "

 

- --------- mis en ligne le 29 septembre 2016 --------

"Bonjour,

j'organise comme à l'accoutumée un stage d'épinettes à la maison (Vosges), les 5 et 6 novembre prochains.

Le samedi après midi est ouvert aux débutants ; le dimanche aux confirmés.

Je joins à ce courriel des pièces jointes pour de plus précises informations, ainsi que le plan pour arriver jusqu'ici.

Je me réjouis d'avance de la musique que nous partagerons pendant ces 2 jours !

Christophe Toussaint : 06 41 68 50 79"

 

- --------- mis en ligne le 23 septembre 2016 --------

A vendre : Clavecin d'origine Zuckermann monté en 1983 par Delforge d'après Ruckers, un clavier 56 notes non transposable mais accordable en 415 ou 440.

Deux jeux de huit.

Belle sonorité, bonne tenue d'accord. Décor sous couvercle signé PF représentant les antiques de St Rémy de Provence et l'hôpital St Paul de Mausole.

 

Prix demandé : 7500 euros

fabrice.lepeltier suivi de @numericable.fr

 

 

- --------- mis en ligne le 8 septembre 2016 --------

La Bricole
"Ne vous faites pas marins - Chants maritimes du Boulonnais"

Oubliez l'image sonore que vous avez en tête lorsque vous entendez parler de chants de marins, cette expression qui recouvre parfois du meilleur mais trop souvent du bien moins bon. D'ailleurs, sans doute pour se démarquer, les musiciens de La Bricole ont sous-titré "chants maritimes" et non pas "chants de marins" et le contenu de l'album se démarque également largement de ce que l'on peut entendre d'habitude : pas question ici de brailler les standard habituel : le répertoire est original, puisé aux fameux collectages boulonnais de Michel Lefèvre dont M. Denain nous rappelle dans le livret qu'il eut l'intelligence de ne pas écouter ceux qui, dans les années 80, affirmaient qu'il n'y avait plus rien à collecter en la matière. Le livret, fort détaillé (édition AEPEM...) nous détaille d'ailleurs avec la plus grande rigueur, les autres versions connues, les éventuels montages de textes entre celles-ci, les choix de mélodies et autres adaptations réalisés soit par M. Lefèvre déjà, soit par les musiciens de La Bricole afin de nous offrir ces chansons de manière aussi poignante.

J'ai écouté l'album une première fois en voiture, puis à nouveau, plus de trois semaines plus tard après mes vacances et j'ai eu la surprise de constater que j'avais gardé un souvenir précis de chaque plage à la suite de cette seule première écoute, preuve s'il en est que cet album ne vous lâche pas, contrairement à certains autres que l'on met sur la platine et que l'on oublie dès la troisième plage (voire avant...). Il faut dire qu'outre l'originalité du répertoire, des thèmes abordés (citons une chanson de menterie), de l'angle d'attaque de ceux-ci (si plusieurs décrivent par exemple la vie difficile des matelots, ils le font chacun à leur manière et certains de manière inattendue...), l'interprétation de nos trois comparses est d'une efficacité remarquable avec en premier lieu la voix de Vincent Brusel, plus connu dans le Nord et ailleurs comme auteur-compositeur-interprète mais qui joue également de la musique irlandaise. Il en joue déjà avec l'accordéoniste Olivier Catteau, second musicien du trio dont le jeu se situe à mi chemin entre diato et chromatique (sur l'une ou l'autre plage il m'a fait penser au regretté Eddie Schaff. Il officie également à la clarinette). le troisème larron est Julien Biget au bouzuki et à la guitare, un musicien dont il n'est plus besoin de rappeler le talent d'accompagnateur (La Bergère par exemple) et dont les cordes pincées sont parfois rejointes par celles de Vincent.

Le répertoire tire ses sources de différentes époques plus ou moins anciennes et ,l'album débutant par une chanson sur le timbre des "Costauds de la Lune", cette mélodie relativement récente semble donner le ton à l'ensemble : plus proche du musette que d'un collectage trad. mais aussi actuel sans l'once d'un instrument prétendument moderne. Intemporel et indémodable quoi...

AEPEM : http://www.aepem.com

 

- --------- mis en ligne le 3 septembre 2016 --------

La Machine
"Super Gain"

Au lendemain de leur concert-bal avec Ciac Boum au Son Continu 2016 (auquel je n'ai malheureusement pas pu assister), d'aucuns dissertaient sur l'évolution de ce groupe qui était, à les entendre, "bien dommage même si elle était prévisible depuis le début". Je leur laisse la responsabilité de leurs propos mais lorsque j'écoute ce nouvel opus, je constate, au contraire, qu'ils sont toujours dans la même démarche dans leur traitement des mélodies et chansons traditionnelles et toujours avec le même son (qui n'est pas forcément celui de leurs prestations en public comme j'avais pu le constater lors d'un passage précédent à Ars : un sonorisateur n 'est pas un ingénieur du son de studio, n'a pas les mêmes objectifs et favorise généralement le gros son, c'est à dire les basses et la rythmique.)

Ils sont d'ailleurs tellement dans la continuité qu'à la première écoute, sur certaines mélodies déjà connues, j'ai eu l'impression de les avoir déjà entendues dans leur interprétation. Même le changement de percussioniste (Florian Huygebaert vient remplacer Marc Riou, même si celui vient encore prêter main forte sur trois plages) s'est fait en préservant la sonorité bien particulière de leur set de percussion et notamment les congas. Tout juste pourra-t-on remarquer que Julien utilise davantage le violon. Gregory Jolivet assure toujours le rôle central, actif tant sur la mélodie, l'harmonie et la rythmique, tout cela sur sa vielle et avec ce son si particulier et ses coups de poignet rapides et précis. Julien n'a plus qu'à s'appuyer dessus pour poser sa voix ou ses lignes de violon ou cornemuse. Puis, outre Florian déjà cité, Jean Laurent Cayzac, le plus musicalement discret de la bande à l'écoute (peut-être parce qu'il se fond dans le son de la vielle et des percus), assoit l'harmonie sur sa contrebasse (avec naturellement la cadence unique qu'assure cet instrument et que la basse électrique, qu'il emploie également, ne saurait égaler...).

On pourra leur reprocher de ne pas évoluer davantage, mais lorsque l'on a ainsi une personnalité musicale unique, ce serait au risque de se fondre dans la masse et de donner raison aux détracteurs cités en tête de la chronique...

AEPEM : http://www.aepem.com

Rappels : voir à partir de la chronique de leur premier album : " Les rôdeurs "

CD La machine : Les rodeurs

- --------- mis en ligne le 1er septembre 2016 --------

Carnet de voyage de Bertrand Jarrigeon & Vira e Boha
"Les sonneurs de Saint-Lon"

Les bohaires sont très productifs en ce moment, voir par exemple le receuil des relevés de bohas anciennes ou l'album d'Adrien Villeneuve, mais c'est d'un album dont la sortie risque d'être plus discrète (autoproduction) dont dont je vais vous entretenir. A la vue de la pochette on ne sait pas trop bien si "Les sonneurs de Saint-Lon" sont le nom du groupe ou le titre de l'album, c'est la seconde option qui est la bonne, et plus exactement il s'agit du titre de ce conte réaliste, en forme de carnet de voyage qui nous ramène quelques décennies à peine en arrière et dont on se demande tout du long quelle est sa part de vécu et la part d'invention. Mais il s'agit également du nom du groupe de musique présent dans l'histoire et musicalement interprété par le groupe Vira e Boha, un quatuor très familial puisqu'il rassemble Ghislaine et Jean-Paul Saintorens, bien connus pour leur association avec Yan Cozian dans la facture de bohas et, d'autre part Didier et Rose-Marie Deblonde, tous deux enseignants en musique traditionnelle (vielle et boha). Autant dire que les instruments sont parfaitement réglés et que leur jeu est précis, avec une écoute réciproque qui transparaît à l'écoute et même lorsqu'ils sont à l'unisson, une ambiance de polyphonie ( la vielle assure souvent une voie de basse très agréable et qui suffit à donner du relief à l'ensemble). Bertrand Jarrigeon, comédien et auteur, nous narre l'histoire de sa belle voix grave et son ton très posé (un poil trop parfois...), une histoire qui ne se déroule d'ailleurs pas en Gascogne comme on pourrait s'y attendre mais je ne vais pas vous la dévoiler... Une fois que vous la connaîtrez par coeur, rien ne vous empêche de sélectionner uniquement les 13 plages musicales sur un lecteur mp3 ou autre, d'ailleurs le livret vous donne même les numéros des plages récitées et celles musicales. Un seul trad. parmi celles-ci : un grand classique irlandais histoire de montrer, entre une compo hungaresque et une autre "Woodstock", que les bohas savent s'échapper du répertoire gascon... L'enregistrement étant réalisé en studio, on pourra déplorer un certain décalage lorsque les plages musicales illustrent des soirées d'animation de villages bien arrosées mais nos bohaires ont tout de même une belle cadence...

Un album qui pourra donc servir de carte de visite au groupe (c'est une évidence...) mais aussi aux deux facteurs de celui-ci, un album pédagogique également pour faire connaître l'instrument et puis, tout simplement, un album à écouter pour le plaisir...

Autoproduction : http://vira-e-boha.fr

 

- --------- mis en ligne le 31 aout 2016 --------

Philippe Ancelin
"Violon du Limousin et autres lieux"

 

Le violonneux Philippe Ancelin avait déjà enregistré en duo avec une chabrette, puis en duo avec un autre violon, comme pour se recentrer sur l'instrument ou plutôt sur une tradition de violon puisque l'instrument a de multiples facettes, même au sein du trad. Il poursuit cette démarche aujourd'hui avec cet album solo qui me paraît constituer un aboutissement, non seulement personnel mais également dans une démarche de réappropriation au plus près d'une tradition passée. Cet enregistrement est presque le collectage idéal, celui que tout collecteur aurait rêvé de faire en rencontrant un détenteur de la tradition en pleine possession de ses moyens (ce qui n'est souvent pas le cas des anciens, rencontrés toujours trop tard), d'un niveau technique lui permettant de gérer toutes les subtilités (ornements, hauteurs particulières...) de ce style et, naturellement, avec la cadence et la sensibilité musicale ad hoc (1).

Ici aucune concession à la modernité, ne serait-ce que celle du jeu en duo (mise à part , à titre d'entracte une plage avec sa fille à l'alto), mais un jeu pur jus, histoire de prover que cette tradition est d'une richesse suffisante pour ne nécessiter nul artifice. Certains cabrettaires poursuivent certes la même démarche, mais sur une tradition déjà plus codifiée à l'époque de son apogée, d'autres violonneux ont déjà creusé le jeu de violon corrézien, mais cet enregistrement me semble le premier à poursuivre cette démarche avec un tel respect. Je n'écris volontairement pas "avec une telle rigueur" car l'album n'est pas vraiment aussi grand public que ceux de formations plus conséquentes, et s'il nécessite un minimum de connaissance des traditions populaires ou, simplement, d'ouverture d'esprit, il n'a rien de rébarbatif ou de monotone.

On regrettera juste l'absence de livret, mais l'origine des morceaux (violonneux source) figure tout de même dans la liste des morceaux au dos de la pochette.

(1) même la prise de son un peu distante fait penser aux collectages autour de la table de cuisine...

Autoproduction : ph.ancelin suivi de @gmail.com

Rappels :

Duo Ancelin-Rouzier…"Tornarem Dançar"

Duo Philippe Ancelin - Fey "Violons d'Auvergne et du Limousin"

- --------- mis en ligne le 29 aout 2016 --------

Vends 2 cornemuses :

- 16 pouces Béchonnet, ebène/os/nacre, JS Maitre, 1992 : 1500 euros

- 20 pouces fruitier, B. Jacquemin, 2010 : 1200 euros

Eric de Laclos 21440 Champagny 03 80 35 00 34

 

- --------- mis en ligne le 29 aout 2016 --------

Vends 2 pieds de veuze Hervieux et Glet , en sol, état neufs, en ébène, 200 € pièce

tel: 04 66 50 35 50 inger.fontaine suivi de @wanadoo.fr

 

- --------- mis en ligne le 31 juillet 2016 --------

Duo Rivaud Lacouchie
"Ordich ! Musique traditionnelle Limousin Marche"

Difficile en écoutant cet album de s'imaginer que ce sont ces deux jeunes filles discrètes et relativement statiques sur scène, récemment photographiées au Son Continu, qui dégagent une telle énergie sur cet enregistrement : à les entendre on imaginerait bien plus facilement des musiciens démonstratifs ne tenant pas sur leurs chaises... Ce n'est toutefois pas complètement une surprise car si c'est à ma connaissance le premier enregistrement à leurs noms, Alexandra Lacouchie et Anne Rivaud ne sont plus des inconnues et ce de longue date déjà : Alexandra joue depuis longtemps aux côtés de Philippe Randonneix et Anne Rivaud, de son côté, était l'une des trois protagonistes du jeune groupe creusois Cap23 qui eu son heure de gloire au début des années 2000. Elles étaient donc bien placées pour inviter quelques soutiens pour ce premier album de leur duo, mais nul besoin : elles assurent d'un bout à l'autre seules, sans provoquer la moindre lassitude chez l'auditeur et cet album prouve à nouveau, après un certain nombre d'autres sortis ces dernières années, que la tradition actuelle des violons du Massif Central n'a rien à envier aux autres traditions de violon plus connues dans le monde. Je parle surtout du violon car leur musique puisent essentiellement à ce répertoire (uniquement des traditionnels collectés en Haute-Vienne, Creuse et Corrèze et un morceau plus exotique puisque collecté dans le Puy de Dôme...), sans doute également parce que j'ai l'impression que c'est Alexandra qui insuffle le plus de style et de cadence dans le duo, mais il s'agit bien d'un duo violon diato et le jeu d'Anne est tout à fait intéressant, tout en nuance le plus souvent comme celui d'Alexandra, ce qui n'a rien d'incompatible avec leur cadence déjà citée. Et puis, surtout, leur duo fonctionne parfaitement et elles savent varier les sonorité en alternant violon seul, sur bourdon d'accordéon ou au contraire sur main droite seule ce qui peut ménager de belles entrées de bassses, violon en accompagnement etc... Bref voilà de la belle ouvrage, avec un livret citant naturellement toutes les sources. Je regrette juste la pochette très impersonnelle style tapisserie des années 70...

http://www.aepem.com

Rappels :

Alexandra Lacouchie : invitée sur Philippe Randonneix " Un tot pitit Bocin "

 CD Randonneix Un tot pitit Bocin

Violons limousins "Ab'aqui paubres drolles" 1999
La bande des violons limousins

- --------- mis en ligne le 31 juillet 2016 --------

Je voudrais signaler le vol par effraction de mon hautbois Strasser n°21312 de la société Marigaux rangé dans son étui noir intérieur rouge marqué Marigaux enveloppé dans une housse protectrice noire marquée Marigaux. Dans l’étui à anches 3 anches Berthelot.

Le hautbois était dans un sac besace de cuir beige très clair, avec une méthode Sellner et des partitions, dans la pochette de la besace un couteau de grattage des anches.

Le vol a eu lieu dimanche 30 septembre 2015 à Nogent sur Marne. Une plainte a été immédiatement déposée au commissariat de Nogent : P.V. : n°2015/005546.

Mon n° de téléphone 02 54 74 67 98

 

- --------- mis en ligne le 25 juillet 2016 --------

Bohaires de Gasconha - Patrick Burbaud
"Présentation des résultats du projet Bohas anciennes 2011-2015"

Le titre de ce document n'est pas très commercial mais ceci est tout simplement du au fait qu'au départ il n'était destiné qu'aux membres de l'association des Bohaires de Gasconha, sous forme d'un pdf téléchargeable. Mais la richesse et la qualité de présentation méritaient une diffusion plus large et l'association s'est fort heureusement résolu à en tirer des exemplaires papier qui intéresseront donc les non-membres mais également les membres qui apprécieront de disposer d'une version plus facile à consulter à l'atelier ou à anoter et qui n'ont pas envie de vider trois cartouches d'encre couleur pour ce faire (1)... Mandaté par l'association, Patrick Burbaud a réalisé le relevé détaillé (on pourrait écrire "scientifique") de 19 bohas anciennes, complètes ou pas, parfois anchées d'époque, de manière très précise et ces relevés sont ici restitués sous forme de photos plus grandes que nature (sauf pour les sacs) agrémentées de toutes les cotes possibles et imaginables. Une boha peut ainsi être décrite par une bonne dizaine de pages photos avec parfois plusieurs vues par page... Quelques pages précisent l'histoire connue de chaque instrument mais également la méthodologie de relevé (il est intéressant de découvrir par exemple comment ils ont procédé pour mesurer la largeur de la lumière des anches simples sans altérer celles-ci... je vous laisse réfléchir à la question...). De tels relevés ont déjà été réalisés pour des instruments isolés, voire pour d'autres familles de cornemuses (crabas par exemple), mais c'est à ma connaissance la première fois que sont ainsi publié les relevés de l'intégralité des instruments connus d'une famille.... Il est indubitable que cette publication va permettre à des facteurs professionnels ou plus occasionnels de tester la construction de fac-simile d'instruments anciens pour se faire par eux-même une opinion sur instruments originaux dont nos néo-bohas actuelles sont parfois très éloignés... Sans oublier ceux qui préfèront une approche plus scientifique qu'expérimentale et qui tenteront des analyses de cette mine d'informations chiffrées... Bref dans le petit monde très actif en ce moment de la boha, il devrait y avoir un avant et un après cette publication....

http://www.bohaires.fr

(1) d'autant qu'ils bénéficient d'un tarif spécial de 20 euros contre 30 pour les non membres.

Rappels : autre publication de l'association des Bohaires de Gasconha : voir à partir de la chronique de : "Bohas Bohaires"

 

- --------- mis en ligne le 24 juillet 2016 --------

Pas mal de nouveautés discographiques en ce mois de juillet, festivals d'été obligent et Le Son Continu (ex "Saint-Chartier") oblige...

J'avais encore des chroniques en attente et j'ai réussi à ne pas trop agrandir la pile (il en est paru bien davantage....) et vous pouvez aller jeter un coup d'oeil sur ce dont je vais vous entretenir prochainement à la page des chroniques à venir....

 

- --------- mis en ligne le 10 juillet 2016 --------

226 photos des XXXI Xuntanza Internacional de Gaiteros, Château de Monterrei (Galice)
le 27/03/2016 sont désormais en ligne sur ce site : gaitas naturellement mais également uillean pipe, musette baroque, schaferpfife etc...

- --------- mis en ligne le 29 juin 2016 --------

Real banda de Gaitas de Ourense con Maria do Ceo
"Concerto de Nadal"
(CD + DVD)

 

La Real Banda de l'Escola Provincial da Gaita de Ourense (Galice) est l'ensemble qui rassemble les meilleurs élèves (voire professeurs) de cette école dont je vous ai déjà entretenu et dont je vous rappellerai juste qu'elle forme un nombre impressionnant de gaiteros mais également de percussionistes. L'une comme l'autre fondées et dirigées par Xose Lois Foxo, école et banda pratiquent principalement le répertoire traditionnel galicien mais avec une forte influence des pipes bands écossais, ce qui se traduit par des emprunts au répertoire, mais surtout par l'utilisation des percussions de trois pupitres des pipes bands (grosses caisses, tambours et caisses claires à forte tension). Un choix qui ne fait pas forcément l'unanimité, d'autant que la Galice est certainement l'une des régions d'Europe à posséder la plus riche tradition de percussions traditionnelles, des pandereitas aux castagnettes en passant par maints autres instruments ou utilisation d'objets courants, mais que X.L. Foxo a su pousser avec suffisamment d'exigence pour que le niveau technique n'ait aujourd'hui pas grand chose à envier à celui de pipes bands et autres bagadous. Mais encore, si cet album de 2005 dédié principalement à la nativité et aux chants des rois débute par des plages interprétées dans ce style par la Real Banda, les six dernières plages sont simplement chantées en soliste par des anciens, preuve s'il en était encore besoin (cf chronique des livres), que l'attrait pour le style écossais n'empêche nullement de mettre également en valeur les traditions galiciennes dans leur jus.

Un mot sur la présence de la chanteuse portugaise Maria do Ceo dont le timbre et le style vocal respirent le fado mais s'adaptent très bien à l'accompagnement de la banda, bien plus conséquent que les guitares habituelles...

Passons au CD maintenant, qui nous présente en image (et en son naturellement), le même concert au complet, avec quelques présentations parlées (galicien sous titré en castillan, ce qui permet de jouer aux sept différences...). Le film a été réalisé avec des moyens professionnels (collaboration avec une TV) mais permet de constater que l'on s'est déjà habitué à la HD et le contraste élevé témoigne de la volonté de conserver un éclairage modéré durant ce concert. Le duo CD-DVD est une bonne formule car le CD peut plus facilement être écouté, mais le DVD permet de capter un certain nombre d'éléments qui échappent à l'écoute : j'avais par exemple l'impression que les bourdons des gaïtas avaient des harmonies de cloches, j'ai pu constater qu'il y a vraiment une cloche qui joue parfois... Le DVD respecte à priori la chronologie du concert, plutôt ascendante (il faut finir fort avec l'invitée principale), tandis que le CD en a logiquement modifié l'ordre car l'auditeur prête souvent davantage attention aux premières plage d'un album et peut avoir tendance à oublier l'écoute sur la fin....

Cerise sur le gâteau, le DVD présente sur certaines plages un petit catalogue en images d'iconographie de la cornemuse dans le Nord-Est de la péninsule ibérique !

http://www.realbanda.com

Rappels : voir à partir de de la chronique du CD "O Camino" et je vous en chroniquerai d'autres sous peu.

 

- --------- mis en ligne le 22 juin 2016 --------

Un accordéon diatonique a été volé, lors d'un cambriolage, à une musicienne d' Arpalhands le 24 mai à son domicile.

Il s'agit d'un Sérafini de 2002, 2 rangs 1/2, tonalité sol-do, en bois exotique rouge (kévazingo). Outre la valeur de l'instrument lui-même, il a une immense valeur personnelle.

Si vous localisez cet instrument ou entendez parler de lui , merci vivement de nous contacter sur cette adresse.

infos.arpalhands suivi de @orange.fr

 

 

- --------- mis en ligne le 19 juin 2016 --------

Arnito
"Ekut"

Voici un album concocté en solo, à la maison, par un guitariste, mais oubliez les préjugés que vous pouvez avoir en lisant cette description : Arnito est capable d'être beaucoup plus nombreux et la première plage en particulier occupe parfaitement l'espace et ferait une excellente musique de film...

Il faut dire qu'en dehors de pincer les cordes de ses guitares, oud, saz, banjo ou basse, il manie un peu les percussions, joue de l'archet sur un violoncelle, et use parfois discrètement de sa voix comme d'un instrument.

Je vous ai déjà parlé de son album précédent et je vous rappelle donc que son style musical se situe quelquepart entre le flamenco dans les attaques, mais parfois également du côté plus picking. Bref encore un inclassable qui sous une étiquette "World Jazz" un peu fourretout fait tout simplement de la musique et c'est très bien comme cela...

http://www.arnito.net  (album disponible en téléchargement uniquement, sur les principales plateforme de vente en ligne)

Rappels : Voir à partir de la chronique de "IR"

 

- --------- mis en ligne le 06 juin 2016 --------

Decker-MalempréS
"Chansons pour oreilles averties"

Le duo Decker Malempré est devenu trio sans changer de nom ou presque : juste l'ajout d'un s au second patronyme puisque Tania Malempré vient apporter sa voix au duo de Rémi Decker et Marc Malempré et, accessoirement, son physique à la pochette... Dans la lignée de l'album précédent le répertoire est essentiellement traditionnel, mais si le premier était exclusivement issu de collectages belges, celui-ci puise plus largement au répertoire francophone (jusqu'au Canada) afin de se consacrer à un thème particulier sur lequel le titre de l'album ne laisse aucune ambiguité. Les groupes, chanteuses et chanteurs trad. actuels ont, dans ce domaine, plutôt l'habitude de se consacrer aux chansons au double sens plus ou moins caché, dont celle ici intitulée "Le pont de Londres", que nous avait fait découvrir Evelyne Girardon dans les années 80 (sur "Amour de Fusain") et que Sylvie Berger a récemment remise en musique, est, à mon avis l'un des plus beau fleuron... Mais le trio démarre l'album de manière plus franco avec un pastiche de la Claire Fontaine bien plus direct et dans un interprétation volontairement burlesque. La suite est interprétée de manière plus conventionnelle et alterne textes à double sens, textes plus explicites mais également l"'Assassinat" de Brassens (il est toujours risqué de réinterpréter Brassens, Tania ne s'en sort pas si mal), une chanson de JP de Béranger, une de Bertrand Obrée, un sonnet de Louise Labbée remis en musique et une chanson d'infanticide, histoire d'aborder les suites parfois moins drôles de tous ces bons moments... Sans oublier quelques instrumentaux (plages ou intermèdes entre deux couplets) qui nous permettent notamment d'apprécier à nouveau le jeu de cornemuse de Remi Decker (voire celui de Marc), qui officie le reste du temps plutôt à la guitare et/ou rejoint au chant Marc et Tania. On saluera leur manière de réinterpréter les mélodies avec suffisamment de personnalité pour que certaines ne soient pas immédiatement reconnues.

Apprécions également le livret à la belle harmonie de couleurs sur lequel figurent toutes les paroles et les sources (c'est tout de même autre chose qu'un mp3...).

Homerecords : http://www.homerecords.be

Rappels : voir à partir de Remi Decker et Marc Malempré "Codicille 2013" 

et pour Remi Decker à partir de Griff

- --------- mis en ligne le 29 mai 2016 --------

Duo Macke - Bornauw
"It's baroque to my Ears"

"Since 2008 " est-il indiqué sous le nom du duo sur la pochette... Ils ont donc mis 8 ans à sortir ce premier album (1) et ils ont sans doute bien fait le laisser murir ainsi car le résultat est là, au dessus de ce que j'avais pu entendre de leur part il y a deux ans et demi au festival de Marsinne-Héron... Le duo est original puisqu'il rassemble une joueuse de musette baroque et un accordéon diatonique. Certes, Jean-Pierre Van-Hees et Hilke Bauweraets font de même (Birgit est d'ailleurs une ancienne élève de Jean-Pierre) mais Benjamin Macke rajoute l'usage de la basse aux pieds (2) ce qui leur permet de se démarquer. Leur répertoire pioche naturellement dans celui de la musette et l'on trouvera sans surprise ici des pièces d'E.P. de Chédeville, d'autres pièces de musique ancienne moins dédiées à l'instrument (Marin Marais, O' Carolan, Playford, un anonymes allemand du 18ème, une sarabande de même origine et un menuet suédois), un traditionnel tiré de E de Coussemaker, histoire de rappeler les origines de Benjamin, et une fugue de Nachum Heiman, compositeur israelien dont le nom ne vous dit probablement rien mais dont vous reconnaitrez sans peine cette composition inspirée de Bach. Et pour n'oublier personne une composition de Martin Coudroy et une du violoniste suédois Ola Bäckström. J'avais découvert Birgit Bornauw au sein de Griff, puis avec le CD du quatuor féminin "Bon matin", j'avoue la redécouvrir à nouveau ici avec un jeu qui conjugue à la fois assurance et amplitude notamment lorsqu'elle délaisse la musette pour une cornemuse dite breugheulienne sur le livret (perce Blanc-Dubois). Le passage d'une cornemuse à l'autre, avec leurs timbres et leurs styles très différents, associées à des répertoires tout aussi variés font que l'album s'écoute d'un bout à l'autre sans la moindre lassitude (et sans le moindre invité...) .

Benjamin assure fort bien un rôle souvent dévolu à l'accompagnement réussissant, lorsqu'il le faut, à faire oublier l'anachronisme de son diato, accentuant lorsqu'il le faut avec son jeu de basses aux pieds qui n'est pas sans rappeler certains jeux d'orgue, mais dont il n'abuse heureusement pas. On appréciera par exemple la suite de deux Noëls ou sa main droite assure un duo avec la musette qui donnerait presque le change avec un véritable duo de musettes, tandis que les basses viennent faire un accompagnement dans une tessiture totalement différente.

(1) ils avaient toutefois déjà enregistrés ensemble pour l'album Accordéon diatonique de Benjamin Macke

(2) un accordéon basse, pour l'accompagnement, qui se joue avec les pieds et qui n'existait qu'en Belgique...

Bemol production : http://www.bemolvpc.com

Rappels :

Benjamin Macke et Birgit Bornauw : "L'accordeon diatonique" (2012 Bémolproductions)

Benjamin Macke : voir discographie à partir de :

Birgit Bornauw :

Bon matin "En avant quatre!" (2012 Bémol productions)

Griff 6 "The False Fly" (2010 Appel Rekords)

Griff 3 "Astragu" - Winter Traditions (2010 Appel Rekords)

Transpiradansa "Granuba" (2009 Appel Rekords)

Transpiradansa "Transpiradansa" (2007 Appel rekords)

Griff "Griff" (2005 Appel Rekords)

"Jong Folk - Fars" (2005 Appel Rekords) CD collectif, Birgit y intervient avec Griff et The BBGE

"Jong Folk" (2003 Appel Rekords) CD collectif, Birgit y intervient avec Griff et Vuelta

"Dansend Folk" (2001 Appel Rekords) CD collectif, Birgit y intervient avec Netel et Vogel

 

- --------- mis en ligne le 29 mai 2016 --------

Un nouveau professionnel dans la facture des anches de cornemuse du centre et l'entretien de ces instruments : Stéphane Douchet, bien connu dans sa région du Nord, dans le monde de la cabrette et ailleurs, présente ses activités sur son site depuis début 2016 : http://anchesetcornemuses.com

(et probablement un futur facteur....)

 

- --------- mis en ligne le 29 mai 2016 --------

Rencontres de cornemuses d'Europe en Galice : les 11 juin et 24 juillet


Cliquez sur l'image pour l'agrandir dans un nouvel onglet...

 

- --------- mis en ligne le 25 mai 2016 --------

Un beau cadeau de Jean-Jacques Revillion qui a mis en téléchargement gratuit, sur l'excellent blog de Christian Declerck son CD "Elève toi donc belle" de 2005, aujourd'hui épuisé et dont il n'a pas prévu de réédition :

http://archivesdufolk59-62.blogspot.fr/2016/05/jean-jacques-revillion-eleve-toi-donc.html

 

- --------- mis en ligne le 21 mai 2016 --------

Premières rencontres de cornemuses, du 3 au 5 juin prochain, autour de la bodega en particulier à Sallèles d'Aude

http://www.sallelesdaude.fr

 

- --------- mis en ligne le 11 mai 2016 (merci Agnès)---------

Un cornemuseux bien connu, (probablement sans cornemuse...) dans un film en compet à Cannes !

http://www.festival-cannes.com/fr/films/rester-vertical

 

- --------- mis en ligne le 7 mai 2016 ---------

Armand Wantiez
"Apprendre à jouer de la cornemuse 16 pouces"

Ce n'est pas tous les jours que paraît une méthode de musette du centre aussi ne boudons pas notre plaisir. A. Wantiez assure les cours de cornemuse à l'Ecole de Musique Intercommunale de Raimbeaucourt (Nord) et nous a déjà gratifié d'un recueil de Jeux de vélocité pour cornemuse 14 pouces. Premier constat, dès la lecture du titre : visiblement il s'est rallié à la majorité des adeptes de la tonalité de sol (16 pouces), les derniers bastions d'usage de la 14 pouces seraient-il en train de tomber ? (mais dans le même temps, elle semble regagner un tout petit peu de popularité ailleurs...)

La démarche d'A. Wantiez est assez particulière et c'est naturellement ce qui en fait son intérêt puisque l'on ne voit pas trop celui qu'il y aurait à refaire un clone de celle de B. Boulanger par exemple. Comme il l'indique dans son introduction, A. Wantiez prône l'apprentissage par l'écoute de ses pairs mais considère que la lecture est indispensable et ce recueil est donc avant tout un recueil de partitions triées et ordonnées afin de constituer une progression, une courte mention en tête de chacune explicite les précautions à prendre pour jouer la mélodie en question. En complément, et c'est là que se situe l'originalité de cette méthode de cornemuse, une courte page en tête de chaque chapitre met l'accent, principalement, sur les modes utilisés (authentes, plagaux, sol myxolydien, ré dorien etc...). Un vocabulaire et une démarche beaucoup plus familière aux instrumentistes à cordes (on se souvient de nos premières méthodes d'épinette ou de dulcimer) qu'aux cornemuseux et qu'il ne semble pas inutile de mettre en avant ainsi.

Il s'agit donc d'une méthode à utiliser plutôt avec un professeur qu'en autodidacte pur car les aspects techniques sont plus que succincts.

Le répertoire emprunte pas mal de standard de nos musiques traditionnelles (de France ou d'Outre-manche) et anciennes. Dommage que les origines ne soient pas précisées sauf pour les mélodies anciennes (Gervaise, Arbeau...);

Une courte bibliographie, un glossaire et un récapitulatif des gammes complètent l'ouvrage.

Autoproduction contact : wantiez.armand suivi de @orange.fr

Rappels :

Jeux de vélocité pour cornemuse 14 pouces

- --------- mis en ligne le 7 mai 2016 ---------

Guo Gan - Emre Gültekin
"Lune de Jade"

Voici un album qui sonne sur tous les plans ou presque comme une évidence ! L'évidence de la simplicité tout d'abord, dès les premières notes du violon chinois ehru de Gua Gan, ce musicien qui ne nous est pas inconnu puisqu'il fait partie des "trois violons du monde" réunis par Mathias Duplessy. Simplicité de cet instrument à deux cordes, le plus souvent joué en monodique, mais la sonorité de chaque note est travaillée de l'attaque à la finale, de manière subtile et sans surcharge. La même évidence de la simplicité (apparente naturellement), dans le jeu des cordes pincées du turc Emre Gültekin ou de ses percussions. Un musicien qui ne nous est pas non plus inconnu puisqu'il a déjà enregistré sur un album deWouter Vanden Abele mais, surtout, par l'album qu'il avait signé sur ce même label avec son père et dont je constate à la relecture de ma chronique que j'avais déjà utilisé ce même terme d'"évidence" pour qualifier leur musique... L'évidence du respect mutuel entre ces deux musiciens, de leur écoute, pour une musique toujours limpide, même lorque l'un ou l'autre des trois invités vient discrètrement renforcer le duo... L'évidence d'un répertoire qui puise aux deux sources, avec une mention particulière pour l'interprétation toute en variations de la célèbre mélodie répandue dans tous les Balkans qui a fait l'objet du remarquable documentaire de l'ethonomuicologue Adela Peeva "À qui est cette chanson ?" /(Chia e Tazi Pesen ?) (1). Un plage qui à elle seule mérite l'écoute de cet album. J'ai commencé cette chronique en écrivant que cet album est une évidence sur tous les plans ou presque, la petite réserve est pour ceux qui trouveraient que ce type de rencontre entre des instrumentistes de cultures éloignées est toujours un peu artificielle, mais l'écoute de cet album prouve une fois de plus que lorsque deux musiciens maîtrisent parfaitement le langage musical de leur culture, toutes les rencontres sont possibles et ne peuvent entacher les couleurs, ou plutôt les palettes, que les héritages culturels ont confiées à chacun d'eux.

 

(1) : un documentaire à voir absolument, dont le début ne paye pas trop de mine mais qui monte en intensité et dont le souvenir ne vous lâche plus. Plusieurs fois primé, il a déjà été diffusé sous-titré en français sur Arte (sauf erreur de ma part), on en trouve des extraits sous-titrés en anglais sur le net mais souvent d'assez mauvaise qualité et il faut vraiment le voir d'un bout à l'autre.

Homerecords : http://www.homerecords.be

Rappels : Guo Gan : Mathias Duplessy et les violons du monde : "Marco Polo" en 2010 et "Crazy horse" en 2016

Emre Gültekin : voir à partir de "L'exil refuge du barde"

- --------- mis en ligne le 30 avril 2016 ---------

Souscription pour divers CD avec boha (A. Villeneuve par exemple) ainsi que d'autres qui sont déjà parus, sur le site des bohaires de Gasconha à la page : http://www.bohaires.fr/index.php?option=com_content&task=view&id=82&Itemid=76

 

- --------- mis en ligne le 28 avril 2016 (merci Pascal)---------

Deux passages de cornemuse, à partir de 3'10, dans ce dessin animé des Dalton "Palace Royal" à ne pas confondre avec le Lucky Lucke bien connu "Fantômes et cornemuses"

https://www.youtube.com/watch?v=96pak7RLH_s

  

- --------- mis en ligne le 26 avril 2016 ------- 

Thimios Atzakas
"Udopia"

Carpe Diem Records est un intéressant label allemand plutôt spécialisé en musique ancienne, aux pochettes toujours sobres qui ne sont pas sans rappeler celles d'un fameux autre label international et ce n'est peut-être pas un hasard car ils ont en commun le choix de musiciens qui par delà les étiquettes, savent transmettre une émotion et je me surprends à chaque fois à me retrouver captivé à l'écoute d'un album qui, sur le papier ne m'enthousisamais pas forcément. Ils ne dédaignent pas de jeter un oeil de temps à autres vers les musiques traditionnelles ou leurs instruments. C'est le cas ici avec cet album du joueur d'oud grec Thimios Atzakas qui, s'il démarre l'album en solo, se voit progressivement accompagné par la chanteuse Avgeni Gatsi puis par divers autres instrumentistes compatriotes vu leurs noms (aux ney, mantoura, violoncelle, viole de gambe, marimba et percussions diverses) ainsi que le saxophoniste et joueur de lyra James Wylie qui ne doit pas être grec lui.... L'écoute montre très rapidement qu'il ne s'agit pas réellement de musique traditionnelle ni même de musique ancienne. Toutes les plages sont d'ailleurs des compositions de Thimios Atzakas à l'exception de la fameuse gnossienne de Satie interprétée ici au oud sur discret ostinato de marimba, mais que l'on ne reconnaitra vraiment qu'au bout de 5mn sur les 7mn20 que dure la plage, mais dont l'atmosphère est parfaitement restituée tout du long. Certaines autres plages sont parfois un peu plus modernes, mais jamais gratuitement donc oubliez les étiquettes et les préjugés et lancez-vous...

Carpe Diem Records http://www.carpediem-records.com

 

Cie Guillaume Lopez
"Dançats Projèct - Lo viatge de Piu-Piu"

Il faut avoir un certain courage pour oser enregistrer plusieurs vieux standards sur un même album, mais il n'est pas nécessaire de s'en munir pour attaquer l'écoute de ce CD. Car si c'est dans les vieux pots que l'on fait la meilleure cuisine, Guillaume Lopez et ses comparses (impossible de les citer tous, mais du beau monde...) savent concocter de forts bonnes choses en utilisant des recettes tout à la fois traditionnelles et nouvelles. Et ces vieux standards sont ainsi si bien renouvelés dans leur interprétation que l'on prend un réel plaisir à les écouter. Pas de modernisme forcé ici, juste des interprétations franches, parfois originales mais toujours servies par un jeu instrumental parfaitement maîtrisé et qui puise aux racines de la tradition.

Expliquons, pour être un peu plus clair, que cet album est la bande sonore d'un spectacle pour enfants, conté, d'où la présence des incontournables Jean Petit et autres Gigouillette. Mais, première bonne idée, la partie contée (écrite par B. Cauhapé) a été placée en fin d'album, en français puis en occitan, ce qui permet d'écouter tout le début comme un album de musique traditionnelle ordinaire. Ou pas si ordinaire que cela car bien au dessus de la moyenne des productions trad. actuelles...

Un enregistrement qui pourrait donc être un album de bal tout autant que l'album de spectacle conté, chanté et dansant qu'il est en réalité. Quelques plages font tout à fait honorablement intervenir de jeunes voix. Le conte est fort bien tourné, avec quelques clins d'oeils à notre époque histoire de retenir l'attention des adultes et pas seulement celle du jeune public... Et les dessins de Claude Ribouillault histoire d'emballer tout cela de couleurs vives et de brou de noix...

C.A.M.O.M. (Collectif Artistique et Musical Occitanie Méditerranée) http://www.lecamom.com distribué par L'Autre Distribution

 Rappels : voir à partir du CD du Duo Brotto Lopez "HDQ"

 

Dzouga !
"Enfanchinaires"

Second opus de ce duo de violons auvergnats composé par Laurence Dupré et Olivier Wely. Une étape toujours difficile pour un groupe ou un duo car l'effet de surprise du premier est passé et l'auditeur à toujours envie de retrouver l'émotion de la première rencontre...

Constatons tout d'abord qu'ils sont restés fidèle à leur répertoire de violon du Massif central, un répertoire qui comporte certes, sur le papier (à la lecture de certains titres...) des standards, mais dans des versions de violonneux, ce qui change souvent pas mal la donne, à l'image de la bourrée en ouverture "Ont menarem gardar" qbien différente de celle des cabrettaires (même le titre n'est pas exactement le même d'ailleurs...

Nos deux comparses se fondent dans des styles différents selon les morceaux et leurs origines (comparer les deux premières bourrées par exemple), les uns très enlevés, les autres plus "appuyés". L'écoute attentive permet d'ailleurs de bien distinguer ce second style avec ses subtilités, son atmosphère envoûtante, du style relou de certains groupes folk qui n'ont jamais compris ce qu'était une bourrée et qui écrasent voire applatissent plus qu'ils n'appuient...

Dommage d'ailleurs que le livret, toujours très documenté chez AEPEM, détaille les origines, dates et auteurs de collecte mais ne nous renseigne pas davantage sur ces styles, les particularités géographiques ou personnelles des musiciens collectés...

Une plage dans un style plus "bal champêtre" comme on le disait à l'époque, montre qu'il peut être intéressant de s'inspirer de l'interprétation par un musicien populaire de mélodies savantes bien connues par ailleurs. Et pour ne rien gâcher, nos deux violonneux laissent de temps à autre l'archet pour donner de la voix, avec la même cadence naturellement...

Rappel : "Dzouga ! Fatcha peta lou peis. - Violons des Monts d'Auvergne"

AEPEM : http://www.aepem.com

 

Tied & Nyckled
"Baroque update"

Je pourrais redire à propos de cet album bien des choses écrites à propos de celui de Wouter Vanden Abele ci-dessous, même si le concept est assez différent : c'est également un album qui ne vous attrape pas forcément à la première écoute, que l'on pourra même trouver un peu "transparent" tout d'abord mais que l'on retrouve ensuite avec davantage de plaisir à chaque nouveau rendez-vous. Comme son titre l'indique, le répertoire puise dans le baroque et y mêle des compositions des membres du trio (j'imagine déjà la réaction de ceux qui ne supportent pas que l'on mêle des "compos" à un répertoire traditionnel... Ici les pièces de deux de nos trois acolytes cotoient Monterverdi, Robert de Visée ou Fréderico Monpou...)

Philippe Malfeyt au théorbe et Romina Lischka à la viole de gambe entourent le nickelharpa de Didier François, sans doute un peu moins expressif, plus retenu que le violon de Wouter Vanden Abele mais finalement tout aussi chaleureux et sincère.

Homerecords : http://www.homerecords.be

Rappels : voir à partir de ma l'album de Didier François avec Gilles Chabenat


Zefiro Torna - Franck Vaganée trio
"Scattered Rhymes"

Zefiro Torna est un trio de musique ancienne qui semble bien aimer les rencontres comme vous pourrez le constater en lisant mes chroniques précédentes.... Nous les retrouvons ici avec une nouvelle chanteuse soprano, Juliet Fraser qui assure fort bien (ce n'est pas une débutante...) la lourde tâche de remplacer Els Van Laethem, toujours présente au travers de certaines compositions. A ses côtés, pas de changement par contre : toujours Didier François (encore lui...) au nickelharpa et Jurgen De Bruyn aux cordes pincées.

Le Frank Vanganée Trio est, de son côté le trio de jazz du saxophoniste de même nom, entouré d'un contrebassiste (Jos Machtel) et d'un batteur (Lionel Beuvens).

Je laisserais à d'autres le soin d'ergoter sur le fait qu'il s'agisse de métissage, de fusion où de je ne sais quel mode de collaboration, avec tous les jugements de valeur présupposés que cela comporte, et je me contente de constater que le résultat a ici l'élégance de ce qui ne cherche pas à jouer la carte de l'originalité à tout prix, du spectaculaire ou de la nouveauté. Chacun des musiciens paraît rester dans son élément, ne pas chercher à faire semblant de parler la langue de l'autre et le plus curieux c'est que ce qui devrait donner un simple collage fonctionne ici parfaitement : les plages démarrent souvent façon musiques ancienne et nous mènent souvent insensiblement à des atmosphères jazz sans que l'on ne percoive la frontière des genres, sans que l'on ait l'impression d'une rupture. Le retour peut se faire de manière tout aussi douce. Peut-être le secret réside-t-il dans le fait que chacun de son côté sait que le véritable esprit d'une musique réside non pas dans ses aspects les plus immédiatement perceptibles, mais plutôt dans ce qui est enfoui plus profondément et qu'il n'est donc pas nécessaire de s'accrocher à ces aspects superficiels, aussi bien au sein de sa propre musique que de celle que l'on est appelé à croiser au fil de telles rencontres... Ne reste plus aux auditeurs qu'à adopter la même attitude pour se laisser porter.

Avec tout cela je ne vous ai pas dit que l'album était construit autour de pièces de toutes époques (de Monteverdi aux membres de l'ensemble ne passant par Lizt) ayant en commun de mettre en musique des sonnets de Pétrarque. Et pour une fois chez Homerecords, le livret est très complet.

Homerecords : http://www.homerecords.be

Rappels : voir à partir de Amorroma / Traces / Zefiro Torna "Les Tisserands"

 Les tisserands

- --------- mis en ligne le 24 avril 2016 ------- 

Vol d'une trompette le 16 avril 2016 vers 7:30 à Paris (75016), 101 Av. Mozart (substitution lors du chargement d'une voiture)

Trompette en sib Bach VBS1 n° de série 727962.

L'instrument se trouvait dans boite est noire, capitonnée avec bandoulière. A l’intérieur, accessoires de nettoyage, huile, graisse. Sur la boite: un ruban avec Roméo Lormand.

Une plainte pour vol a été déposée (no. de PV 2016/006272)

Contact: : emma.lormand suivi de @gmail.com

 

- --------- mis en ligne le 24 avril 2016 ------- 

Vol d'un accordéon chromatique le 14 février 2016( entre 21:30 et 22:30) à Lyon (France), Gare Part-Dieu, au moment de monter en train

Accordéon diatonique rouge de marque Dino Baffetti. Signes particuliers: touches cromées, aigle en couleur sur le côté droit. L'isntrument était dans une housse noire marquée en blanc "Pedroisini".

Contact: diane.jacintra.dossantos suivi de @gmail.com

 

- --------- mis en ligne le 23 avril 2016 ------- 

Stage de gaïda (djoura et kaba gaïda de Bulgarie) les 21 et 22 mai 2016 à la Cité de la Musique de Marseille

Intervenant : Emmanuel Frin

Tarif plein : 90 €, réduction (minima sociaux) 70€

Renseignements et inscriptions : emmanuel.frin suivi de @gmail.com

 

- --------- mis en ligne le 5 avril 2016 ------- 

Rencontres de Chabretaires les 4 & 5 Juin 2016 à Condat - sur - Vézère (24570), organisées par Condat animation, et notamment Félicie Verbruggen contact : f.verbruggen suivi de @orange.fr

 

- --------- mis en ligne le 31 mars 2016 ------- 

Les photos du bal du 27 mars 2016 à Villers-lès-Nancy avec Naragonia et Lune à Tics

 

- --------- mis en ligne le 31 mars 2016 -------

"Amis, Amis luthiers, amis musiciens,

C’est avec une grande tristesse, que je viens vous faire part du décès de Christian Clément,

Il s’est éteint, le dimanche 27 mars à 13h30, à Suresnes, où il résidait.

Il s’est battu courageusement pendant 3 ans contre un cancer du poumon,

Et c’est, épuisé qu’il s’en est allé.

Une cérémonie aura lieu, le vendredi 1er Avril, en l’église St Paul, rue Clément Janin, à Dijon, à 15h00.

Avec l’accord de la famille, Je pense lui faire un hommage musical, avec vielles et cornemuses.

Si vous êtes disponibles, et si vous en avez envie, çà serait sympa de venir avec vos instruments.

Gardons dans notre mémoire, le souvenir d’un luthier d’une grande finesse, et de quelqu’un toujours avenant, et cela, même dans les difficultés de sa vie.

Amicalement,

Daniel Petit dit « La Mouche »

Voici mes coordonnées : 06 83 82 77 78 et 03 80 49 71 45

Merci de faire passer ce mail à ceux qui ont connu Christian "

 

- --------- mis en ligne le 27 mars 2016 -------

Les photos de 91 Cornemuses d'Europe à Autun 2005 enfin toutes en ligne !

 

- --------- mis en ligne le 22 mars 2016 (merci à Thierry)--------

"Statut des musiciens amateurs :le fameux article 11A qui vient d'être voté à l'Assemblée

le texte + qqs réactions + qqs commentaires sur le site http://dailleurs.pagesperso-orange.fr/loi%20amateurs.htm

 

- --------- mis en ligne le 22 mars 2016--------

Les photos de Socourt..... 2004 enfin en ligne !

- --------- mis en ligne le 21 mars 2016--------

Statut des musiciens amateurs (Tentative de résumé des épisodes précédents : l'objectif est que monter sur scène ne soit plus directement assimilé à travailler au noir même si vous ne touchez rien à titre personnel... Comme comme la plupart des musiciens amateurs l'ignorent du fait que les redressements sont encore peu nombreux, cela les mobilise peu. Mais les bagadous bretons ont pris conscience des enjeux et ce sont essentiellement eux qui ont pris le taureau par les cornes...

Face à eux, des syndicats de musiciens professionnels qui, compte tenu du durcissement du statut des intermittents notamment, considèrent les musiciens amateurs comme une concurrence déloyale (ce qui peut effectivement être le cas pour de faux amateurs, mais faut-il du coup les mettre tous dans le même sac ?).

Personnellement j'en ai pris mon parti : je ne joue plus sur scène désormais (en tant qu'amateur, pour cela et pour d'autres raisons) et du coup, je n'aide plus à financer le passage annuel d'un ou deux groupes professionnels comme c'était le cas par le passé... Et je n'ai plus besoin de suivre ces stages de musique qui étaient également animés par des musiciens professionnels...

 

"Un article vient d'être mis en ligne sur le site du "TELEGRAMME"

http://www.letelegramme.fr/bretagne/pratiques-amateurs-une-petition-avant-le-vote-de-la-loi-sur-la-creation-artistique-20-03-2016-10999992.php qui signale que le projet de Loi comportant un article sur les pratiques amateurs devrait repasser à l'Assemblée dès Lundi.

Apparemment les avancées obtenues in extremis en première lecture pour rendre cet article acceptable ont été retirées...

Une pétition lancée par un collectif d'assos bretonnes (dont DASTUM...) est en ligne :

https://www.change.org/p/mesdames-et-messsieurs-les-d%C3%A9put%C3%A9s-d%C3%A9fendons-les-pratiques-amateurs

Signez, faites signez, faites circuler !!!

Thierry pour "D'ailleurs..."

Pour être complet, je dois indiquer que certains syndicats de musiciens professionnels étaient opposés à la version précédente de ce projet de loi. (voir ci-desous les épisodes précédents)

 

- --------- mis en ligne le 21 mars 2016--------

Emmanuelle Parrenin, s'est fait volé ses deux vielles à roue, le19 mars 2016 sur Paris 16ème. Il s'agit d'une ancienne PIMPARD faite à Jenzat début 19ème, l'autre est une Jean-Luc Bletton de 1995. Ce sont des instruments très rares, les musiciens qui jouent de ce type d'instrument ne sont pas légions... Les voleurs devraient avoir beauoup de mal à les refourguer.


Celle de Jean-Luc Bletton ci-dessus et la Pimpard ci-dessous

Contact : marc.anthony2 suivi de @wanadoo.fr

 

- --------- mis en ligne le 19 mars 2016--------

Robert Matta, facteur de cornemuses bien connu, nous prépare quatre CDs consacré chacun à un type particulier de cornemuse occitane, en collaboration avec l’Association la Confrérie des souffleurs que je ne connais pas mais ça viendra...

Craba (Bodega) : Parution juin 2016

Boha : Parution juin 2016

Samponha : Parution 2017

Chabreta : Parution 2018

http://www.cornemusesoccitanes.com

 

- --------- mis en ligne le 15 mars 2016--------

La programmation du Son Continu n'est pas encore sur leur site mais elle est déjà sur celui du journal local avec vidéos à l'appui : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Loisirs/Fetes-festivals/n/Contenus/Articles/2016/03/13/Chateau-d-Ars-Indre-.-La-programmation-du-festival-Le-Son-continu-devoilee-2651612

De bien belles choses en perspective, dommage que je sache déjà que je vais en rater les trois quarts comme d'habitude...

 

- --------- mis en ligne le 14 mars 2016--------

Anne Niepold et Gwen Cressens
"Monochromatic"

Ce duo n'est pas le premier (1) à expérimenter la rencontre entre un accordéon chromatique et un accordéon dit "diatonique" mais en réalité presque aussi chromatique mais bisonore (2). Mais là ou celui-ci se démarque des précédents c'est qu'il ne joue pas sur l'opposition des timbres ou des styles de jeu mais, au contraire, les deux instruments sont la plupart du temps indifférenciables, l'accordéon bisonore d'Anne, déjà habituée au répertoire musette comme elle nous l'avais montré dans son précédent album, a sensiblement le même son et le même toucher que le chromatique (type Bayan) de Gwen. Et même lorsque ce dernier troque son armoire pour un bandonéon la différence ne saute pas aux oreilles. Lerépertoire puise à des sources variées, de la BO de Bagdad Café en ouverture à Astor Piazzolla (rassurez vous ils nous épargnent son standard au profit d'une pièce moins connue), en passant par Richard Galliano, Kurt Cobain (pas vraiment dans le style original) ou AntonioVivaldi (pas davantage dans les couleurs d'époque) (3) et, naturellement quelques compositions à eux. Tout cela joué avec une énergie expressive qui en fait un album qui bien qu'inspiré par le musette est indéniablement davantage à écouter qu'à entendre et de préférence par petits bouts comme on déguste une tablette de chocolat bien fort...

Venue au diato par le trad. chaque album d'Anne Niepold, toujours différent du précédent nous montre l'évolution d'un parcours musical qui s'éloigne indéniablement de ces racines mais comme, malgré son talent, le petit monde du trad. n'a pas su la reconnaître (surtout en France où l'on continue à ne même pas la connaître...), on ne saurai lui reprocher d'aller voir ailleurs si on y est...

 

(1) voir par exemple Fabian Beghin et Didier Laloy " Cryptonique " ou Potes Flor' "Folk Noz"

(2) le modèle spécifique du facteur Bertrand Gaillard

(3) pour être complet il y a également l'accordéoniste français François Parisi dans un de ses standards musette, le contrebassiste suédois Anders Jormin (1957-) et le pianiste brésililen Ernesto Nazareth (1863-1934)

Rappels : voir à partir de Deux accords diront "Gardadvergur"
GARDADVERGUR

- --------- mis en ligne le 11 mars 2016--------

Collectif
"Autboi le bel inconnu"

"Un panorama de la musique vivante autour du hautbois languedocien." annonce le sous-titre de ce très sympathique projet qui vise à faire connaître le hautbois du Languedoc sur son territoire d'origine mais également bien au delà. Et pour ce faire, l'association "Le chevalet de Cournonterral" (vous savez ce village célèbre pour sa tradition des Pailhasses...) s'est appuyé sur Philippe Carcassès (à moins que ce ne soit le contraire ?) pour réaliser cette anthologie de l'usage actuel de ce hautbois populaire dans divers types de musique : celle des joutes naturellement mais également bien d'autres formes (du rock au musette en passant par le ragga, des pièces plus classiques, des traditionnels bulgares ou turcs, des compositions actuelles et bien d'autres choses. Nous y retrouvons donc bien entendu les meilleurs suceurs d'anches de la région, d'Alain Charrié et son compère Laurent Audemard, en passant par Philippe Neveu, Laurent Eulry, Eric Livolsi et bien d'autres dont naturellement Philippe Carcassès. Ce qui saute à l'oreille c'est le niveau de la pratique actuelle et l'on est presque surpris de découvrir à la lecture du livret que cela ne date finalement pas de ces dernières années puisque la compilation n'hésite pas à puiser dans des publications des années 90 ou du début des années 2000 qui n'ont pas encore pris une ride. Cela incite d'ailleurs irrésistiblement à remettre sur sa platine les CDs d'Une anche passe ou de Souffleurs de rêves. Mais il y a également quelques inédits (du moins c'est ce qu'il me semble) dont un beau duo de boha (Pascal Jaussaud) et hautbois (Laurent Audemard). Il n'y a qu'une plage qui fait carrément plus amateur, ce qui ne fait que relever la bonne impression sur le reste et tempérer un peu le sentiment que ce hautbois est d'un maniement facile tant les interprètes nous donnent le change à ce sujet...

Rangé dans un joli livret de 16 pages en couleur avec parole donnée à quelques musiciens, ainsi qu'à Pierre Laurence et Bruno Salenson pour les aspect historique et lutherie (dommage que le hautbois représenté par trois fois en grand soit une version très modernisée avec clétage, on aurait bien aimé voir davantage d'instruments anciens...), le produit n'est pas destiné à la vente mais à la diffusion gratuite dans les médiathèques, écoles de musique et autres lieux collectifs où il aura quelques chances de susciter des vocations...

Autoédition "Le chevalet de Cournonterral"

Rappels très partiel (les albums que j'ai chroniqués):

Philippe Carcassès
Corne d'aur'oc Brassens chanté en sétois dont un extrait figure dans cette compilation
 

Biscam pas "Le bal Queb'Oc" & "Le bal Queb'Oc- La suite sioplet !", ceux-ci n'y figurent pas

Les Mourres de Porc "Chants de marins de Méditerranée 1 - Le Golfe du Lion"
Les Mourres de Porc
Ici également un morceau d'eux dans la compilation mais tirée d'un album dont je n'avais pas eu l'occasion de vous parler : "Cants setoris"

Les Souffleurs de Rêves (A. Charrié) " Es sus la talvera qu'es la libertat".

Il y a bien un morceau d'eux sur la compilation mais tirée de "Somi verdatier" dont je ne vous avais parlé à l'époque (et pourtant je m'en souviens encore....)
(voir d'autres références dont également celles d'Une Anche Passe à partir de Es sus la talvera qu'es la libertat)

Laurent Audemard et Alain Charrié : " Vredesconcerten Passendale - Le grand troupeau" : un album qui aurait mérité de figurer dans cette compilation car j'ai un vrai faible pour lui...

Laurent Audemard : Max Rouquette "Rasims de Luna" celui-ci n'ont plus n'y figure pas...

- --------- mis en ligne le 8 mars 2016--------

Wouter Vandenabeele et Friends
"Chansons pour le temps qui reste"

Pour comprendre le contenu de cet album en rapport à son titre, il est nécessaire d'avoir suivi les épisodes précédents "Chansons sans paroles" puis "Chansons pour la fin d'un jour" qui permettent d'anticiper le fait que les présentes chansons n'ont pas davantage de texte... Le violoniste Wouter Vandenabeele dont je vous ai déjà entretenu à de nombreuses reprises, depuis Ambrozijn jusqu'à Aurelia, signe à nouveau un opus à son nom, très intimiste, mais pas vraiment solo pour autant puisqu'il s'appuie sur le pianiste eRno le Mentholé (voir chronique toute récente), le violoncelliste Lode Vercampt et l'accordéoniste (chromatique) Sara Salverius pour dérouler ses morceaux que l'on ressentira tout d'abord comme des ambiances mais dont les mélodies s'affirment écoute après écoute. Ayant fait une pause de trois mois dans la rédaction de mes chroniques, je l'avais écouté plusieurs fois au début de cette période et c'est avec un vrai plaisir que je viens de retrouver certaines de ces belles lignes mélodiques, notamment celle de "Club 74", revenant avec une régularité envoutante, sur fond de quasi ostinato, entre deux variations, mais également de "La Rencontre" ou de "Vals pour Lynn" qui m'évoque certaine musique de M. Perrone pour le film "La Trace". J'allais qualifier l'ambiance générale de nostalgique mais ce n'est pas le bon terme car si ces musiques sont bien à la fois calmes et poignantes, elles dégagent indubitablement une force, un aspect bien plus positif que le repli sur son passé. De la belle ouvrage de la part d'un violoniste qui ne cherche pas les effets faciles, qui utilise souvent les pizzicati pour mieux se fondre avec le piano ou s'effacer devant ses autres complices, des musiciens qui laissent leur place aux silences...

Homerecords : http://www.homerecords.be

Rappels :

Wouter Vandenabeele : voir à partir de "Chansons sans paroles"

Erno Le Mentholé : "La mécanique poétique"

 

Lode Vercampt :

Sjansons Patinées (de Didier François)

Tri a Tolia - Zummurude

dans Bodixchel, un groupe au répertoire méditerranéen avec Ludo Vandeau (l'ancien d'Ambrozijn) trois CDs : 2002: Todo Cambia, 2004: Métropole (le seul que j'ai écouté pour l'instant), 2006: Marguérite.

Sara Salverius : Voir Olla Vogala à partir de Marcel (en 2008, un album ou intervenait d'ailleurs Wouter)

 

- --------- mis en ligne le 7 mars 2016--------

Photos de Yao, Folk'xygène, So-Trad et les stagiaires en bal à Maxéville le 28/02/2016

 

- --------- mis en ligne le 6 mars 2016--------

Comme vous le savez sans doute, Trad Magazine qui appartenait à une entreprise privée est revenue à un statut coopératif plus fidèle à ses débuts et à ce qui sous-tend cette revue essentiellement rédigée par des bénvoles : la Scop Éditions Émile (qui gère également la révue Accordéon & accordéonistes).

Trad Magazine se doit d’entrer davantage dans l’aire numérique en développant son site Tradmag.fr, ainsi qu’en proposant l’abonnement des magazines en version dématérialisée pour les iPad, iPhone et autres ordinateurs.

Cela permettra à terme de mettre aussi à disposition tous les anciens numéros du magazine. Les archives enfin à la portée de tous.

Pour ce faire dans les meilleurs délais et proposer quelque chose de qualité, il leur faut réunir des fonds. C’est pour cela qu'est lancé un financement participatif, un “crowdfunding.

Pour cela, si vous pensez pouvoir être avec eux, même pour une somme modeste (“l’union fait la somme”), cliquez simplement sur le lien qui suit :

http://fr.ulule.com/tradmagazine-numerique

 

- --------- mis en ligne le 6 mars 2016--------

Le lien précédent m'a permis de découvrir le groupe palestinien Guirab

https://fr.ulule.com/projetguirab/ (rassurez-vous la souscription est remplie...)

Mais pourquoi confondent-il identité et bagpipe (il existe pourtant des cornemuses beaucoup plus proches culturellement et géographiquement...) ???

 

- --------- mis en ligne le 29 février 2016- (merci au forum de musicologie médiévale) --------

Un reportage sur la musique sarde sur Arte, à revoir le ou bien sur internet à l'adresse : http://www.arte.tv/guide/fr/060789-000-A/sardaigne-terre-de-sons

 

- --------- mis en ligne le 20 février 2016---------

Vols d'instruments historiques ( violoncelle et d'une contrebasse) lors d'un transport d'instruments entre Francfort et Lyon le 9 février 2016

Violoncelle "Vieux Paris" Louis Guersan, instrument du XVIIIème siècle, et un archet Hill:

..

Contrebasse Bernardel/Plumerel de 1841:

....

Une ou deux autres photos sur la page : http://www.sons-et-couleurs.eu/volsover.htm

Contacts:

Aude Vanackere (pour le violoncelle) tél +33 6 71 49 55 24

Gautier Blondel (pour la contrebasse) tél: +33 6 09697638

 

--------- mis en ligne le 5 février 2016 (merci Agnès)-------

Si c'est écrit sur le site du Gorafi c'est que cela doit être vrai :

http://www.legorafi.fr/2016/02/02/ses-voisins-de-palier-lui-offrent-10000-euros-pour-quil-renonce-a-ses-cours-de-violon/

 

--------- mis en ligne le 31 janvier 2016-------

Le site du Centre Régional des Musiques Traditionnelles en Limousin met en ligne, grace à Jean-marc Delaunay, une intéressante sélection de vidéos du web sur la vielle à roue en Europe de l'Est

http://www.crmtl.fr/ressources/jean-marc-delaunay/le-coin-des-curieux/vielles-a-roue-en-europe-centrale-et-orientale/?utm_source=Liste+d%27envoi+Lettre+d%27info+CRMTL&utm_campaign=033b6c197b-Lettre_d_info_du_CRMTL_XX29_01_2016&utm_medium=email&utm_term=0_6b220fcab9-033b6c197b-71141501

 

--------- mis en ligne le 31 janvier 2016- (merci Sergi)------

Actualités : Rugby : Joanda et Floréal Vaquerin en avant match au Club House voir sur : http://www.lepetitjournal.net/011016-53439-Joanda-et-Floreal-Vaquerin-en-avant-match-au-Club-House.html pour comprendre le rapport avec la cornemuse

 

--------- mis en ligne le 26 janvier 2016-------

http://www.leparisien.fr/joinville-le-pont-94340/joinville-la-cornemuse-fait-evacuer-l-ecole-palissy-25-01-2016-5484027.php

C'est bien les journalistes ça ! Même pas fichus de nous donner l'info qui nous intéresse : s'agissait-il d'une écossaise ou plutôt d'une Béchonnet ou d'une boha ? Si c'était un biniou on peut comprendre l'évacuation des locaux (surtout si accompagné d'une bombarde...) ;-)

 

--------- mis en ligne le 9 janvier 2016-------

Une Guitare Fender (entre autres) volée mi-octobre 2015 en France à Vidauban (Var) dans une maison individuelle

Guitare Fender Stratocaster de 1969, n° de série : 238436. Etiquette de magasin Rondelli à Metz. édition vintage rare et très recherchée.

Réf. Dossier de déclaration de vol : PV n° 31126/06539/2015

Contact: : Jef Torres jfk1.torres suivi de @wanadoo.fr +33 6 73 82 93 34

Autres photos sur http://www.sons-et-couleurs.eu/volsover.htm

Autres guitares volées :

 

N° d'ordre

Nom de l'objet

N° de série

1

Guitare Folk Ibanez noire modèle Performer des années 90

---

2

Guitare Stratocaster Sunburst de marque Vester des années 90

---

3

Guitare Fender Stratocaster rouge série L

L 03955

4

Guitare Fender Squier Stratocaster rouge modèle Silver Series Japon début années 90

---

5

Guitare Epiphone bleu style BC Rich

---

6

Guitare Fender Stratocaster standard de 1987, blanc cassé

E 448736

7

Guitare Takamine EN10C

---

8

Guitare Fender Stratocaster Ultra bleu nuit de 1990

N 986031

9

Basse Fender Précision sunburst de 1968

223994

10

Fender Stratocaster modèle Strat Plus de 1990, blanc cassé

E 904030

11

Gibson Les Paul Standard sunburst de 1992

91202317

12

Guitare Fender Stratocaster noire de 1972

337014

13

Guitare Fender Telecaster, bois à nu de 1976

716242

14

Kramer modèle Neptune, noire

des années 90

3385

15

Guitare Paul Beuscher sunburst copie ES 175 des années 70

---

16

Guitare classique Yamaha CS40

---

17

Guitare classique ancienne ¾ Adami de Tchécoslovaquie

---

18

Guitare Fender Stratocaster sunburst de 1969

238436

19

Guitare Epiphone SG

noire début années 2000

I 0104027 ou I 010429027

20

Guitare Fender Squier Stratocaster sunburst, modèle Silver Series de 1992

L 017007

21

Guitare Fender Stratocaster standard grise de 1990

E 929468

--------- mis en ligne le 3 janvier 2016-------

Pour rester encore un peu dans l'ambiance de Noël (on n'est pas encore au rois), cherchez la cornemuse dans ce manuscrit : http://www.themorgan.org/collection/Hours-of-Henry-VIII/thumbs

 

--------- mis en ligne le 31 décembre 2015--------

Une petite page sur les santons cornemuseux :

http://www.santounette.fr/article-17337679.html (compléter la lecture avec mes pages de brols où vous en trouverez quelques autres)

 

--------- mis en ligne le 29 décembre 2015 (merci à David)---------

Le croate Stjepan Veckovic vient de publier un ouvrage sur les cornemuses de son Pays, avec, si j'ai bien compris, 92 pages, 100 photos, 30 partitions...

Il doit être possible de le contacter par Facebook...

 

--------- mis en ligne le 29 décembre 2015 (merci à Sean)---------

Sean Steewart, est un sonneur écossais qui continue imperturbablement à traquer les cornemuses dans les timbres poste, vient de m'en signaler un nouveau que je n'avais pas repéré.... en France :

Si vous ne repérez pas la cornemuse, c'est normal car elle est plutôt petite mais il y en a deux...:

Sauf erreur de ma part, il doit s'agir de la pendule du Musée du Petit Palais (en suivant le lien vous pouvez voir le timbre en plus grand)

Un second timbre avec cornemuse au Liechtenstein

 

--------- mis en ligne le 14 décembre 2015 ---------

Grâce à Thierry qui m'a laissé le scanner, voici, sur mon autre site, le fac-similé d'un catalogue d'instruments de musique allemand de la première moitié du XXème siècle (Robert Husberg)

http://jeanluc.matte.free.fr/cat/cathusb1.htm

 

--------- mis en ligne le 14 décembre 2015 ---------

Saxophone dérobé dans une maison privée en 2008 à Eschau (France, Bas Rhin, prés de Strasbourg)

Saxophone alto SELMER type V (série 2), portant le no d'instrument 405864. L'instrument se trouvait dans une malette Selmer d'origine brune avec interieur or. Cette malette contenait aussi un bec.

Une plainte a été déposée.

SPRAUÈL Noémie : samyness suivi de @hotmail.fr

 

--------- mis en ligne le 14 décembre 2015 -(merci Dave)--------

Pour les amateurs de musique irlandaise, une mine de partitions écoutables en ligne : http://port.itma.ie

 

--------- mis en ligne le 12 décembre 2015 ---------

"Nous venons d'apprendre le décès de Patrick CADEILLAN à Lamontjoie (dans le Lot-et-Garonne) dans la nuit de mercredi à jeudi.

Nous le savions très malade, et que l’échéance était proche, mais ça fait très mal...

Il est au funérarium de Lafox (près d’Agen). Rien n'a encore été décidé pour l'enterrement.

Je vous tiens au courant.

Marc Castanet"

 

--------- mis en ligne le 12 décembre 2015 ---------

Et de Bourgogne nous apprenons également le décès de Patrick Michaud, vielleux dijonnais. Comme nous le rappelle son ami Yves Groprêtre, il avait débuté au sein du fameux groupe folk "La Galvache", aux côtés de Jean Léger, Daniel Petit, Jean Luc Debard, Tom Pikul puis fait partie des groupes des "Vendangeurs" de Quetigny et des "Grapilleurs" de Dijon

 

 

--------- mis en ligne le 10 décembre 2015 ---------

"Ma fille Esther s’est fait voler sa clarinette Buffet Crampon modèle Festival Green Line dans le métro à Lyon Mercredi 2 décembre.

Elle est dans un étui sac à dos noir, à l’intérieur il y a un bec Vandore 7 JB et un bec BG

Elle porte comme numéro de série le 655 856 est comme elle est de cette année elle est quasi neuve et sans usure particulière.

Une plainte a été déposée hier dans le commissariat du 5ème arrondissement

M Bernard LAURENT blaurent49 suivi de @neuf.fr

 

 

--------- mis en ligne le 15 novembre 2015 ---------

Ajout d'une carte dans la page de brolls cartes à jouer :

 

--------- mis en ligne le 4 novembre 2015 ---------

L’association Terres d’Empreintes a le plaisir de vous annoncer la sortie du troisième ouvrage dans sa collection « Patrimoine », consacrée au patrimoine musical des Alpes (après Bella Louison en 2011 et Kroka la nui en 2014) : le livre-CD Triolèt, chansons savoyardes.

http://www.terresdempreintes.com/Editions/patrimoine.php

  

--------- mis en ligne le 1er novembre 2015 ---------

Ricet Gallet, président du CRMT en Limousin et (ancien) musicien amateur se trouve dans l'obligation de vendre ses cornemuses :

16 pouces Fabrication Rémy Dubois & Olle Geris. 3500 euros

En palissandre du Mozambique, bagues en ivoire et ivoirine, avec stoppeur.

Boîtier de Rémy Dubois en galuchat vert, ivoirine et ébène.

La cornemuse sera entièrement revue par Olle Geris pour la vente.

 

Une 20p de Rémy Dubois 3000 euros

C'est une des toutes premières fabriquées par Rémy Dubois. En fruitier, décor Sautivet. Elle a été régulièrement jouée et a été entretenue par Rémy Dubois et Olle Geris. Excellent état (seules les bagues en os sont marquées par les années)

Elle sera réanchée et entièrement révisée par Olle Geris pour la vente.

et une 20 pouces étamée de Bernard Blanc : 3800 euros

  contact : ricet.gallet suivi de @gmail.com

 

En attendant vous pouvez également revoir mes photos d'il y a douze ans et plus ici,..

 

--------- mis en ligne le 12 octobre 2015 ---------

"Mes 2 saxophones ont été volés.

J'ai utilisé un train de trajet TGV de la Gare de Lyon 16h53 à Chalon-sur-Saône 19h30 le vendredi 9 octobre, j'ai trouvé que ma boîte d'instrument est trop légère quand j'ai descendu à la gare de Chalon, mais c'était trop tard...

Voici les numéro de ces saxophones;

soprano : selmer serie 3 / N.717892

alto : selmer serie 2 / N.651245

Bien cordialement,

Makoto Hondo sakkusuconan suivi de @gmail.com"

 

--------- mis en ligne le 8 octobre 2015 ---------

Je viens d'apprendre par un courriel de Dastum, le décès d'Albert Poulain, collecteur (et pas que dans le domaine musical...), conteur, chanteur de Haute Bretagne, précurseur dans pas mal de domaine.

Encore une bibliothèque qui vient de brûler, mais il avait su transmettre, publier et son oeuvre n'est pas perdue...


Lors d'une joute chantée à Parthenay en 2001 (cliché JL Matte)

 

--------- mis en ligne le 5 octobre 2015 ---------

" A vendre musette Bechonnet 14 pouces de Remy Dubois, est en parfait état, pour 2300€.

Gilbert Billandon 15 rue jacqueline Auriol 01500 Amberieu en Bugey

gilbertbillandon1956 suivi de @gmail.com "

 
Cliquez pour voir les photos en grand

 

--------- mis en ligne le 25 septembre 2015 ---------

A propos de politique, rassurez-moi, j'espère que je ne suis pas le seul à chanter, chaque fois que je vois Hervé Mariton aux infos :

"Hervé Mariton Madeleine...
Hervé Mariton Madelon !..
."

 

--------- mis en ligne le 19 septembre 2015 (merci Agnès)---------

Mondial de rugby : les cornemuses interdites ! : voir sur http://www.europe1.fr/sport/mondial-de-rugby-les-ecossais-prives-de-cornemuse-2517163

 

--------- mis en ligne le 19 septembre 2015 ---------

Vol d'un saxophone, par effraction de domicile le 20 août, à Rouen (France)

Saxophone Alto de marque Yamaha modèle YAS62 , numéro de série 044487. Signes particuliers: Pavillon gravé avec des fleurs, un point de colle/soudure à l'arrière en bas au niveau de la clef, et la pièce n'a pas été remise bien droite.Traces d'oxydation au niveau des clefs de côté. Petite marque de choc sur le bec bocal.

Il est dans un étui noir et rouge (c'est la couleur qui prédomine) neuf rigide. Contenu à part l'instrument: chiffons pour essuyer (dont certains pour basson à l'origine); un bec classique un peu fendu à la base; une cordelière qui n'est pas rembourée; des boîtes d'anches "Vandoren" et quelques partitions photocopiées ou imprimées.

Un dépôt de plainte a été fait au commissariat de Rouen (PV n° 2015/025968)

Contact: Pauline THOMAS thomaspauline27 suivi de @yahoo.fr

 

--------- mis en ligne le 16 septembre 2015 ---------

Vol d'un saxhorn, par effraction de domicile, le 17 juillet 2015, à Graulhet (Tarn), France.

Saxhorn basse " Antoine Courtois " modèle 164 argenté : Série N° 14582. La coulisse du 3ème piston est rallongée d'un ½ ton par rapport à l'instrument d'origine. L'étui (d'origine) est renforcé par un cloutage doré sur bande de cuir.

Une plainte a été déposée a la gendarmerie de Graulhet. No. du PV: 2015/02006

Contact : Lionel Valet lionelvallet suivi de @laposte.net

 

--------- mis en ligne le 16 septembre 2015 ---------

Vol d'un violon, par effraction de domicile, le 12 septembre 2015, à St Marc (Virton), Belgique.

Violon Jules AZZI à New York, 1996. Le violon était dans un étui bam noir rectangulaire dont la tirette ne ferme plus.

Une plainte pour vol à été déposée au commissariat de Virton.

Contact: Jehanne Strepenne lutheriedelagaume suivi de @gmail.com

 

--------- mis en ligne le 15 septembre 2015 ---------

Je ne vous ai pas encore relayé l'information du décès de Jean-Chaperon survenue en août

" Jean est décédé samedi 8 août des suites d'une endocardite. Il s'est fait opérer 3 fois en 2 jours et son cœur n'a pas tenu. La surprise a été grande, tout devait bien se passer.

Marie-Paule et ses fils Thomas et Ivan"

Etant en vacances je n'ai pas pu vous la relayer de suite et une fois rentré j'ai souhaité rechercher une photo (il faut que je replonge dans mes diapos) et rédiger un petit texte afin que ceux d'entre vous qui auraient oublié de qui il s'agit se souviennent de lui mais le temps passe trop vite....

 

--------- mis en ligne le 15 septembre 2015 ---------

Sophie-Jacques de Dixmude nous annonce cette triste nouvelle :
"Nous sommes endeuillés de la perte de Claude Bonnafous, décédé samedi d'un infarctus.

La peine est brutale.

Il était sonneur de graile (hautbois de la Montagne Noire) émérite, accordéoniste et chanteur; il a fondé avec nous le groupe Montanha Negra.

Nous voici orphelin d'un musicien qui savait additionner gentillesse, humour,et musicalité avec le monde des musiciens de tous bords."

 


Claude Bonnafous à Saint-Chartier 204

 

--------- mis en ligne le 2 septembre 2015 ---------

Micheline Vanden Bemden qui collecte les photos de kiosques et m'envoie régulièrement également des iconographies de cornemuse vient de trouver les deux réunis sur cette page galicienne : http://palcosdamusica.blogaliza.org/2015/08/13/arnois/

 

--------- mis en ligne le 27 août 2015 ---------

Vol de 2 flûtes à Paris (18ème) le 9 août 2015, par effraction dans un appartement.

Flûte traversière POWELL, en bois de grenadille, numéro de série: 12551, et le numéro de la tête: 6961. Mécanique: argent sterling, pate de si, sol décalé, mécanique de mi; sans doute poinçonnée "HM LEIPZIG" (pour "Hochschule für Musik und Theater F.Mendelssohn Leipzig" sur la tête ou le haut du corps, dans un étui noir (sans housse) d'environ 40 cm de long, velour bordeau à l'interieur, sans goupillon.

 

Flûte piccolo A.R.MARKNEUKIRCHEN de 1992, no de série 6181, en bois (grenadille?), estampillée "HM LEIPZIG"; dans un petit étui noir d'environ 20 cm de long, housse noire d'environ 20 cm de long velour bordeau et bandoulière.A l'intérieur de l'étui: petit pot blanc de graisse et un goupillon en métal avec laine.

Une plainte a été déposée au comissariat de police du 18eme arrondissement de Paris, DTSP75, 79-81 rue Clignancourt 75018 Paris. No. du PV: 2015/020717.

Contact : Svea Guémy svea.guemy suivi de @gmail.com 06-10-90-68-64

 

--------- mis en ligne le 03 août 2015 ---------

"Chères et chers amis,

Grâce au travail de Jean-Pol Colin et Rachel Méegens, l'entretien entre Christian Brassy et John Wright a pu être retranscrit.

http://www.apemutam.org/spip.php?article130

(..)

Lionel Dieu"

 

--------- mis en ligne le 20 juillet 2015 ---------

Pour amateurs d'instruments bricolés, voir le site http://bellowphone.com/ et, en particulier la chaîne de vidéos de son auteur : https://www.youtube.com/user/bellowphone

--------- mis en ligne le 19 juillet 2015 ---------

Jean-Christophe Maillard nous a quitté dimanche 12 Juillet 2015, à l'âge de 60 ans des suites d'une opération relativement bénigne. Je prépare une page pour rendre hommage à ce musicien sans qui la musette baroque ne serait pas ce qu'elle est redevenue aujourd'hui...

 

--------- mis en ligne le 10 juillet 2015 ---------

François Lazarevitch me signale que la fermeture de la classe de musette de Toulouse n'oblige pas à aller en Belgique comme je l'ai écris plus bas car il enseigne la musette baroque au conservatoire de Versailles, conjointement à la flûte baroque.

 

--------- mis en ligne le 5 juillet 2015 ---------

Cherchez la cornemuse sur ce très beau document : http://publications.newberry.org/elizabeth/exhibit/elizabethsengland/4.18.html

 

--------- mis en ligne le 27 juin 2015 (merci à Louis) ---------

Le festival de Lorient édite une série de timbres : voir sur

http://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/2015/06/18/le-festival-interceltique-de-lorient-en-timbre-750515.html

 

--------- mis en ligne le 25 juin 2015 ---------

Christian Robert du 6 - 3 ;-) revend sa14 pouces fabriquée par Bernard Blanc et sur laquelle Ivan Karvaix en a joué sur le CD Airbag


cliquez sur la photo pour l'agrandir

Elle fonctionne parfaitement bien.

Décor dit Sautivet et corne. hautbois en buis et autres pièces en cormier

Prix : 1500 €

chrisrobert63 suivi de @gmail.com

 

--------- mis en ligne le 22 juin 2015 ---------

Parution sous l'égide de Guillaume Veillet de KROKA LA NUI, Chansons traditionnelles en Savoie, Le répertoire d’Esserts-Blay (Basse-Tarentaise)

Livre de 84 pages + CD gratuit de 75 minutes

http://www.terresdempreintes.com/Editions/patrimoine.php

 

--------- mis en ligne le 21 juin 2015 ---------

Bonne fête à toutes les Musiques ! (si vous en connaissez transmettez leur de ma part...)

 

--------- mis en ligne le 21 juin 2015 ---------

Une page sympathique sur la musique traditionnelle en Morvan, notamment pour les portraits de musiciens et parce qu'elle cite ses sources : http://lemorvandiaupat.free.fr/musiques.html

 

--------- mis en ligne le 20 juin 2015 ---------

Clarinette perdue le 2 juin 2015 à F-77420 Champs sur Marne (prés de Paris, France), Place Pablo Picasso (devant le Collège Pablo Picassso)

Clarinette Buffet Crampon modèle Vintage, numéro 430947, dans son étui noir en tissu, intérieur bleu qui contenait une embouchure, une ligature et un écouvillon.

La perte de l'instrument à été singalé à la RATP et aux objets trouvés à Paris (dossier: A-5-ZQ19YPYNN).

Contact: C. Ranvier tél: +33 6 03305911 cranvier suivi de @free.fr

 

--------- mis en ligne le 20 juin 2015 ---------

A voir (et écouter) à 5mn 50 : http://www.france3.fr/emissions/questions-pour-un-champion/videos/replay_-_questions_pour_un_champion_18-06-2015_818430

 

--------- mis en ligne le 16 juin 2015 ---------

Offre d'emploi pour le poste de Coordinateur-trice de projets de la Grange Rouge.

Bonne nouvelle, il est désormais ouvert à tous (et non pas seulement aux personnes admissibles aux contrats aidés) !

http://www.lagrangerouge.org

 

--------- mis en ligne le 7 juin 2015 (merci à Christian sur Tradornord)---------

Une émission sur l'état de la lutherie en France, tous instruments

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/instruments-musique-mondialisation-replay-video-lemission-musique-made-france-887910

 

--------- mis en ligne le 7 juin 2015 (merci à un autre Christian du côté de l'Auvergne)---------

  Un reportage sur la Turquie avec un chapitre sur un facteur de tulum http://www.arte.tv/guide/fr/050758-004/les-mille-et-une-turquie, notamment à partir de 8mn

 

--------- mis en ligne le 29 mai 2015---------

Clarinette oubliée (et donc disparue) sur un strapontin dans une rame du métro à Paris le 5 mai 2015 vers 21:15, entre la station Gambetta et la station St Lazare (ligne no.3, direction Levallois).

Clarinette Leblanc, modèle Sonata, n° de série 55459. Caractéristique majeure : les clé des notes la et si de la main droite ont été soudées ensemble pour compenser l'absence d'une phalange à mon index droit.

La clarinette est rangée, démontée, dans un étui noir en tissu, sorte de petite valise s'ouvrant par fermeture éclair, et dont la bandoulière est faite d'une écharpe noire. Divers objets dans la pochette du dessus, comme un métronome bleu, des anches, un tournevis très fin, un boîtier vert, etc.

Des déclarations de perte ont été faites à la RATP et à la Préfecture de Police.

Contact : Carole Lamy tél: +33 6 15 09 20 13

 

--------- mis en ligne le 27 mai 2015---------

Vol d'une viole de 8 pieds à Prague le 24 mai dans la voiture d'un musicien slovaque :


Un instrument historique facilement reconnaissable au relief très particulier de sa table mais également à ses 6 cordes

jkrigovsky suivi de @centrum.sk

Portable : 00421905513677

Ján Krigovský -

www.slovakdoublebass.com

www.collegiumwartberg.com

www.aleaband.com

www.bassband.sk

  

--------- mis en ligne le 23 mai 2015---------

En complément des ouvrages ci-dessous, Walter Biella signale les pages suivantes de son site :

Nel mio sito www.baghet.it ho dedicato una pagina alla piva dell'appennino, dove ho messo tutto il materiale ( disegni, libri, fotografie ...) raccolto da diversi ricercatori :

http://www.baghet.it/cornamusenorditalia.html

 

questa è invece la pagina dedicata alla musa della 4 provincie:

http://www.baghet.it/musa4province.html

 

questa è quella dedicata al chanter di piva trovato in Val Verzasca in Svizzera:

http://www.baghet.it/pivaticinese.html

 

--------- mis en ligne le 19 mai 2015---------

Valter Biella, LE spécialiste du baghet (l'une des cornemuses du nord de l'Italie) vient de me faire part de trois de ses publications récentes :

Un ouvrage de 2010 "Pia o baghet" "La cornemuse en terre de Bergame" (en italien) L'ouvrage s'attache d'abord aux instruments retrouvés, avec maints dessins côtés, photos, radios etc... mais également aux derniers musiciens qui les ont fait sonner. On y retrouve un certain nombre de documents et données déjà présentés par l'auteur dans des publication précédente, mais celui-ci vient tout actualiser. Suit une partie sur le répertoire illustrée de nombre de partitions. Si tout le début est en noir et blanc, on passe à la couleur pour la galerie d'iconographie ancienne. L'ouvrage s'achève sur quelques articles dont deux sur des compositions (pastorales) avec imitation de cornemuse...

- bulletin de la Galpin Society de mars 2014 : bel article en anglais, largement illustré de dessins côtés des différents élements de cornemuses anciennes + deux planches photos : "Etude comparative des cornemuses et hautbois du nord de l'Appenin" 20 pages.

- Utriculus n°48 deuxième semestre 2014 : premier article (en italien) : il est original puisqu'il traite de la manière de prendre en photo des éléments de cornemuse afin de ne pas avoir de déformation du fait de la perspective puis de la manière de dessiner les éléments de cornemuse

- Utriculus n°48 deuxième semestre 2014 : second article (en italien) sur la Musa des Quatre Provinces 17 pages avec dessins côtés et photos d'instruments anciens et photos anciennes

Rappel : Voir à partir de la chronique de "Il Baghèt - La cornemusa bergamasca"

 

 

- --------- mis en ligne le 13 mai 2015---------

Françoise Etay nous fait part du décès de Maurice Roux. Il a eu un accident de vélo dimanche et on l’enterre demain.

Voici le texte qu'elle avait écrit pour présenter sa communication à Limoges le 18 janvier 2013 :

« En 1973, à Samatan, dans le Gers, de jeunes musiciens venus de départements voisins découvraient, émerveillés, la magnifique pratique locale du rondeau, portée par des danseurs qui auraient pu être leurs grands-parents. Cette « émotion fondatrice », pour reprendre l’expression de Pierre Corbefin, allait être à l’origine de tout un renouveau de la danse et de la musique gasconnes.

Le principal artisan de ces rencontres avait été Maurice Roux, un personnage généreux et chaleureux, passionnément attaché à la culture rurale et à la langue occitane.

Nous sommes heureux qu’il ait accepté de venir nous parler de ses collectes, collectes de chansons en particulier, indissociables, pour lui, des hommes et des femmes qu’il a rencontrés tout au long d’une vie bien remplie. »

 

- --------- mis en ligne le 2 mai 2015 --------

Vol d'un violon Vuillaume 1850

 

Voir tous les détails sur http://www.sons-et-couleurs.eu/volsover.htm

 

 

- --------- mis en ligne le 26 avril 2015 --------

Vol d'un Daïko par effraction dans un garage à F-69870 St Just d'Avray (France, Beaujolais), Le vol a été effectué entre le 4 et le 8 avril 2015.

Photo permettant de présenter le type d'instrument mais n'étant pas contractuelle pour celui qui a été volé.

Daïko noir : tambour de fabrication japonaise de grande taille à deux peaux, en forme de tonneau. Diamètre des peaux, environ 60 cm. Très encombrant ne peut servir qu'à des percussionnistes ou éventuellement des temples bouddhistes...

Le vol a été signalé à la gendarmerie de Thizy les Bourgs le 09 avril 2015 par Michel BOITON, propriétaire du garage où s'est commis le vol. N° PV:00851.

Contact: Christian ROLLET rolletchristian suivi de @wanadoo.fr

tel +33 4 71 00 21 57 ou +33 6 73 39 81 65

ou Michel BOITON tél: +33 06 22 97 13 11

 

- --------- mis en ligne le 14 avril 2015 --------

"L'air et le geste" DVD de Norbert Pignol & Stéphane Milleret : Cours d'accordéon diatonique tous niveaux

La campagne de financement participatif est lancée. Vous pouvez nous aider à finaliser ce projet sur le site ulule

à cette adresse : http://fr.ulule.com/lairetlegeste/

Vidéo de présentation ici : https://www.youtube.com/watch?v=6S-LdRT0VRs

 

- --------- mis en ligne le 9 avril 2015 --------

Je pense qu'il n'atteindra jamais l'audience de son grand frère mais le Gotradfi est sur les rails pour ceux qui aiment l'humour et le Trad... http://le-gotradfi.over-blog.com

 

- --------- mis en ligne le 8 avril 2015 --------

Sur mon second site : Reportage photo à la fête des sifflets de Luxembourg le lundi de Pâques 2015

127 photos...

- --------- mis en ligne le 4 avril 2015 --------

Toutes mes photos des Giboulées 2015 (Nuit du folk du 21 mars à Toul)

 

- --------- mis en ligne le 3 avril 2015 --------

Vol harpe et accordéons

"Bonjour,

Je suis Florian Genilleau, musicien.

Je me suis fait voler mes instruments de musique à Dareizé (Rhône) dans la nuit du 24 au 25 mars 2015.

Il y a une harpe celtique et plusieurs accordéons :

 

Harpe celtique Marin Lhopiteau 36 cordes avec une tête de gargouille et des entrelacs celtiques sur les côtés, et un triskel sur la crosse de la harpe. La gargouille a l'oreille gauche cassée. Il y a un système d'amplification à l'intérieur avec une sortie jack. Plusieurs palettes sont ébréchées. Le modèle est unique.

Accordéon chromatique touche piano noir 80 basses, deux pieds plastique cassés

Accordéon diatonique Castagniari modèle Niko, il manque un pied.

Petit accordéon hohner mignon 2 rouge (photo à titre d'exemple, ce n'est pas celui-là)

Merci de relayer cette information dans vos réseaux, à vos contacts mail et Facebook et de me contacter si vous parvenez à les identifier.

D'avance merci de votre aide

Florian Genilleau floriangenilleau suivi de @hotmail.com 06 24 19 39 42"

 

 

- --------- mis en ligne le 29 mars 2015 (merci Christian S) --------

Un concert de musette baroque sur une radio allemande (WDR) par l'ensemble "Bourdon Collectief"

Avec Pieterjan Van Kerckhoven et Bart Van Troyen aux musettes, Marieke Vos et Naomi Vercauteren aux violons, Herlinde Verheyden au violoncelle et, enfin, Dieter Vanhandenhoven au clavecin.

http://konzertplayer.wdr3.de/alte-musik/konzert/musette-de-cour-21032015/

 

- --------- mis en ligne le 29 mars 2015 (merci Christian D) --------

Décès du guitariste John Renbourn (Pentangle) : voir sur http://www.lemonde.fr/musiques/article/2015/03/27/le-guitariste-et-chanteur-john-renbourn-est-mort_4602975_1654986.html

 

- --------- mis en ligne le 24 mars 2015 (merci Agnès) --------

Les cornemuses "déconseillées" dans les rues de Londres

http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/03/24/haro-sur-les-cornemuses-dans-les-rues-de-londres_4599707_3214.html

 

- --------- mis en ligne le 5 mars 2015 -----

Vol de flûtes le 15 décembre dernier en appartement (à Poitiers) par cambriolage

Voir toutes les photos sur http://instruvols.blogspot.fr/2014/12/vol-de-flutes.html

1* Flute baroque en ivoire après Eichentopf fabriquée par Stefan Beck (en Si)
(dans une magnifique boite en bois avec du velour rouge à l'intérieur)

2* Flûte boehm de 1832 avec système Buffet-Crampon (restaurée récemment,en parfait état)
(dans une magnifique boite en mahogany et acajou avec du velour rouge à l'intérieur)
Signe caractéristique : contient 3 anneaux argent d'accordage

3* flute romantique avec 9 clefs, après Liebel, fabriquée par Fritjof Aurin
(dans une boite plate, revêtement bleu à l'intérieur)
Signe caractéristique : petite clef de sol# légèrement dévissée / joint de tête plus sombre que le reste de la flûte / joint intermédiaire plié
(Liebel sur le dessus, Buffet-Crampon dessous)

.4* Piccolo moderne Hammig (dans sa boite rigide)
Signe caractéristique : boite endommagée.

5* « Système Schwedler » flute fabriquée par Kruspe, Leipzig
(dans sa boite longue, revetement vert à l'intérieur)

6* Flute en argent, système Boehm fabriquée par Bonneville, Paris
Malheureusement, j'ai perdu le document avec le numéro de série, mais c'était autour de 2000
(entre 2600 et 2800 environ)

Signe caractéristique :La clef de Ré# sur la partie basse est carrée et en forme de goutte d'eau comme sur beaucoup de flûtes
La boite d'origine (en mauvais état) est concue pour un piccolo (manquant) et une flute.

7* Flute Romantique fabriquée par Franz Michl (Kraslitz) dans sa boite d'origine

8* Flute fabriquée par Meyer (Hanovre) tête en bois sombre et ivoire, félée

9* Flute fabriquée par Clementi (Londres) en bois sombre, mauvais état, dans une boite rectangulaire.

Contact :

Alexis Kossenko akossenko suivi de @me.com +33 612602388

- --------- mis en ligne le 24 février 2015 -----

La bodega jugée moins traditionnelle à Limoux que les trombones, soubassophone, trompettes ou clarinettes ? http://www.ladepeche.fr/article/2015/02/23/2054063-la-bodega-n-est-pas-la-bienvenue-sous-les-arcades.html

Pour comprendre, vous pouvez vous référer à http://fr.wikipedia.org/wiki/Carnaval_de_Limoux

 

- --------- mis en ligne le 11 février 2015 -----

Une info glanée dans le tout récent numéro de Musique Bretonne (la revue de Dastum) : le site du concours de bombarde et orgue de Chantepie permet d'écouter tous les enregistrements audios des prestatations de ce concours y compris les éliminatoires. On y trouve également des vidéos : http://www.orgue-chantepie.info

 

- --------- mis en ligne le 9 février 2015 -----

Au rayon des polars, citons Alex Nicol, Le sonneur noir du bagad Quimper, un ouvrage qui n'existe qu'en version numérique pour l'instant et comme je reste attaché au papier, je ne l'ai donc pas lu....

Complément du 23 février : Mais il se pourrait bien qu'il s'agisse du même ouvrage que "Le sonneur noir de Lorient", du même auteur éditions Nuits Blanches (1er avril 2010) mais que je n'avais pas encore davantage eu l'occasion de lire...

 

- --------- mis en ligne le 9 février 2015 -----

Un très beau cliché de sonneur vannetais et quelques clichés de danse sur cette page présentant le fond peu connu d'un photographe fin XIXème début XXème

http://recherche.archives.morbihan.fr/archives/archives/fonds/FRAD056_0000020Fi/view:all/page:14?pagination=50

 

- --------- mis en ligne le 2 février 2015-----

Vol d'un saxhorn. entre le 20 décembre 2014 et le 12 janvier 2015 (cambriolage), à 06270 Villeneuve-Loubet (France)

Saxhorn Antoine Courtois, type 4 pistons (3+1) AC 164, numéro 21288, de couleur argentée.

Détails particuliers :

un petit choc réparé sur le coude en haut à droite a laissé voir le laiton, par conséquent à cet endroit la couleur argent a disparu, laissant place à la couleur jaunâtre du laiton.

2 anneaux avec petit morceaux de cuir blanc, un peu usé par le temps, étaient fixés pour pouvoir accrocher les mousquetons de la courroie pour les défilés.

L'instrument était dans son étui bleu foncé avec un petit liseré argenté. Dans l'étui se trouvaient également des bretelles pour pouvoir porter l'instrument en sac à dos, l'embouchure Courtois T2 d'origine dans une petite poche à fermeture éclair en cuir, 1 embouchure en plastique bleue, de l'huile pour pistons et de la graisse et un chiffon.

Une déposition a été faite à la gendarmerie de Villeneuve-Loubet (06270)

Une récompense est assurée à la personne qui retrouvera l'instrument.

Contact:

Marie-Noëlle Signoret marienoellesignoret suivi de @gmail.com tél: +33 6 08 83 47 52

 

- --------- mis en ligne le 31 janvier 2015 -----

Ca y est, la période des voeux ce clos ce soir aussi je vous mets en ligne ceux que j'ai envoyé cette année (avec d'autres choses d'ailleurs....) à mes correspondants :

- --------- mis en ligne le 31 janvier 2015 -----

Vol d'une cornemuse Estonienne, d'un saxophone soprano etc. le 1er décembre 2014, dans le train de Zaventem à Bruxelles (Belgique)

 

- Saxophone soprane Yanagisawa S901 dans sa caisse Soundline

- Cornemuse Estonienne fabriqué par Andrus Taul

- 2 guimbardes norvégiennes en sol et en la fabriquées par Folke Nesland, dans leur étui

- une paire de bouchons d'oreille Hørselslaben

Une plainte a été déposée au Commissariat de l'aéroport de Zaventem.

 

Contact: Katariin Raska

katariin.raska suivi de @gmail.com

http://www.katariinraska.com/

Voir détails et autres instruments volés que je n'aurai éventuellement pas relayés, sur le site sur les instruments volés http://instruvols.blogspot.fr/

 

- --------- mis en ligne le 27 janvier 2015 (merci David)------

Un reportage pas mal fait (pour un reportage télé) sur Nicolas Galeazzi

https://www.youtube.com/watch?v=hVjoHTc4Z4M

et si vous regardez la listes des vidéos en rapport proposées sur la colonne de droite, vous trouverez quelques autres reportages sur des facteurs de cabrettes et autres cornemuses

 

- --------- mis en ligne le 27 janvier 2015 ------

Deux nouvelles pages internet galeries présentant les instruments de musique de Jac Lavergne (Cie Leon Larchet) qu'il propose pour des expos mais qu'il est également intéressant de visiter sur le net :

EXPO - GLOBAL :

http://leonlarchet.com/article.php3?id_article=355

EXPO - DÉTAILS :

http://leonlarchet.com/article.php3?id_article=356

 

- --------- mis en ligne le 20 janvier 2015 (merci à Louis) ------

Erwan Ropars est décédé jeudi dernier à l'âge de 64 ans. Ce colosse barbu est surtout connu comme penn-sonneur du bagad Kemper durant 27 ans dont 10 titres de champion de Bretagne avant de céder la place à JL Hénaf. Il était le fils de Loeiz Ropars, artisan du renouveau du fest-noz dans les années 60. Il a naturellement été inhummé en musique (le bagad Kemper mais également de nombreux autres sonneurs) après un office à la cathédrale de Quimper...

 

- --------- mis en ligne le 18 janvier 2015 (merci à Agnès) ------

"Il adorait la cornemuse, pour faire fuir les gens"

Une citation toute récente, dans l'actualité encore toute chaude... Qui l'a dit, à propos de qui et dans quelle circonstance ?

 

La réponse est ici

- --------- mis en ligne le 18 janvier 2014 ------

Encore une petite citation, dans la bouche d'un musicien breton, en réponse à la question : "A l'écoute de votre musique, on est frappé par la diversité des influences qu'elle embrasse. En revanche on n'y trouve pas d'influence irlandaise, assez fréquentes dès lors qu'un violon est présent dans un groupe.(1).."

"C'est normal, je ne suis pas du tout inspiré par les musiques dites "celtiques". Ainsi la musique irlandaise, en ceci qu'elle est tonale, me paraît bien éloignée de la musique bretonne qui, elle, est modale. Et puis le côté virtuose d'un violon ne m'intéresse pas ; ce que je 'aime, c'est le son roots des doubles cordes, qu'on rencontrait un peu partout avant l'arrivée de l'accordéon"

(1) NDLR implicitement l'interviewer doit penser aux groupes bretons

Réponse d'ici une semaine...

 

- --------- mis en ligne le 14 janvier 2014 ------

Un blog qui ne se contente pas de recopier des images et autres ailleurs sur le web mais qui présente plein de documents originaux dont des 78t à écouter (grâce à Gilles Kermarc) : le site de Christian Morvan

Musik-e-Breizh

Histoire de la musique instrumentale bretonne

https://musikebreizh.wordpress.com/

 

- --------- mis en ligne le 14 janvier 2014 ------

A vendre cornemuse type Bechonnet de Raphael Jeanin de 2011, état neuf très peu servie, première main

2300 € tout compris, notamment le soufflet qui est de Jean-Sylvain Maitre

Le recto du boitier semble être de la loupe de thuya...?

.

et le recto est une gravure représentant le portrait, (buste) d une femme "façon 1900"

Elle possède un petit bourdon derrière le boitier (voir photos avec et sans la coulisse).

L'anche du hautbois avait été réglée douce à ma demande par le facteur quelques temps après l'achat, c'est à dire qu'elle ne demande pas de gros efforts. Prévoir de faire changer cette anche si vous souhaitez un son fort et mordant.

Je peux livrer,...à voir avec la distance, (et/ou la facilité d'accès),....c'est sans engagement.

Patrick Bruot patrickbruot suivi de @yahoo.fr

06 40 53 66 82

 

- --------- mis en ligne le 13 janvier 2014 ------

Une petite citation, une fois n'est pas coutume (réponse d'ici une semaine si j'y pense et je vous dirai également où je l'ai trouvée...)

"Une cornemuse fait parfaitement son affaire. D'abord c'est original. On ne rencontre pas à tous les coins de rue des gens qui jouent de la cornemuse. Puis l'aspect en est sympathique.Cette outre qui s'enfle et de dégonfle, comme un ventre."

 Réponse ici

 

- --------- mis en ligne le 13 janvier 2014 ------

vol de clarinette survenu il y a bientôt deux mois:

"Objet: clarinette Buffet crampon; modèle RC; numéro de série: 626488 dans un petit étui de plastique noir Yamaha (coffret). Lors du vol, le bec n'était pas présent dans l'étui.

Lieu et date du vol: 15.11.2014, entre 14h25 et 14h30, à Berne en Suisse.

La clarinette a été laissée sans surveillance pendant quelques minutes à l'arrêt de tram/bus "Sulgenau" (lignes 9 et 19) et a disparu pendant ce laps de temps.

Le vol a été déclaré à la police de Fribourg en Suisse.

Merci d'avance et meilleures salutations,

Natacha Kammerlander

crissnatch suivi de @yahoo.fr

tél.: +41 77 421 57 55"

 

- --------- mis en ligne le 12 janvier 2014 ------


Claude et Andrew (sur une de ses cornemuses), Saint-Chartier, début des années 80 cliché JL Matte

"Nous venons d'apprendre par sa femme, Jennifer, qu'Andrew Heywood, ancien facteur de cornemuses et un de mes plus chers amis, était décédé après une hospitalisation lundi de la semaine dernière…

Je n'ai pas bien compris la cause, apparemment une série de ruptures d'anévrismes… Andrew, grand ingénieur système informatique à l'origine, avait conçu depuis quelques années un logiciel de gestion automatique des stocks et des commandes, relié aux calculatrices des comptoirs, notamment pour les épiciers de produits bio des Îles Britanniques.

Auparavant, il avait géré la vente des produits de la ferme de la comtesse de Derbyshire au château de Chatsworth, précisément en imposant un traitement par ordinateur.

Juste avant, après les instruments de musique, il avait fait du tournage d'objets très chics (vases, boîtes, meubles…) inspirés du mouvement "arts and craft" du XIXe siècle.

C'était un ami sans faille, un amoureux des musiques traditionnelles, mais aussi un chanteur classique dans un chœur, dans sa ville de Buxton, dans le Peak District (est de Manchester, région de montagnes).

Nous pleurons sa perte. Il avait mon âge (64 ans)…

Amitiés et meilleurs vœux !

Françoise & Claude RIBOUILLAULT "

 

- --------- mis en ligne le 9 janvier 2014 ------


Un dessin vaut mieux qu'un long discours, celui-ci date de 1970...

 

- --------- mis en ligne le 3 janvier 2014 (merci à Micheline) ------

Un numéro de système D de 1960 avec la fabrication d'une bombarde : voir sur http://musikebreizh.wordpress.com/1169-2/

 

- --------- mis en ligne le 3 janvier 2014 ------

On m'a volé le violon familial transmis depuis mon grand père.

Vol d'un violon dans ma voiture C1 rouge, garée dans un parking sous terrain : Parking Place Masséna à Nice entre 15h00 et 17h20 le 23 Décembre 2014.

L'étui est rectangulaire, noir avec une poche sur un coté et cadenas intégré. L’intérieur de la boite est mauve et blanc. (voir Photo)

A l'intérieur se trouvaient mon violon, mon archet, mon coussin, colophane, sourdine, des partitions et 2 diplômes à mon nom de l'Académie de Musique de Monaco.

Mon violon :

Un Justin Derazey, vernis à l'huile couleur rouge.

Chevilles marrons avec extrémité en or.

2 Étiquettes à l'intérieur au côté droit (coté opposé a la mentonnière) :

- Hors concours, J Derazey Luthier Mirecourt

- plus bas du même côté une autre étiquette: Grand prix Paris 1931 - Exposition Coloniale

Signature: J. Derazey au dessus du bouton de la mentonnière.

Table du dessus :

- Côté droit (bas) légèrement enfoncé

- Coté droit en haut prés du manche : légère décoloration (également sur la table de soutien au même endroit)

Sur la tête, le vernis était enlevé à certains endroits

Table du dessous, à l endroit où l'élastique du coussin touchait la table du violon, le vernis était légèrement enlevé.

Un tendeur uniquement présent sur la corde de Mi

Chevalet signé Declerck (mon luthier à Nice)

Cordes dominantes

L'archet signé Lupot, avec bouton en argent. Bout du haut en ivoire cassé. Trait au crayon à papier au point d'équilibre de l'archet.

Mes coordonnées: ebassilana suivi de @gmail.com, téléphone: 0650747806.

Plainte déposée le 23 Décembre à Nice.

  

 


Retour aux infosmumuses en cours, Archives antérieures

 

  Menu général du site-->