Moteur de Recherche :

 Avalanche Compagnie  

Le CD !


cliquez sur l'image pour écouter un petit extrait

Il est sorti en juillet 2003 mais n'a pas pris de rides depuis... (on commence d'ailleurs à rassembler les derniers exemplaires présents à droite et à gauche car le stock est sur la fin...)
et peut être encore commandé :
pour 15 euros
+ 2,80 € pour la France et 4,80 € pour l'étranger (CE).

à B. Romary 11 place de Paris 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy
(point de commande conseillé)

ou auprès des membres d'Avalanche (Metz, Nancy, Clermont-Ferrand..., coordonnées sur demande)

-------

Autres points de dépôt :

- au catalogue de l'AMTA

- au catalogue du GAM Annecy (notamment pour les médiathèques.)

On le trouve en téléchargement payant sur plusieurs sites internet mais celui-ci n'a rien de légal puisque personne ne nous en a jamais demandé l'autorisation et que cela ne nous rapporte pas un centime...  

Si vous souhaitez le diffuser (dépôt-vente), n'hésitez pas à nous le faire savoir.

-----

Au menu (46'43 au total) :

La Vierge Marie / Nos peines effroyables (trad. Lorraine et Limousin)

Le bon docteur (Valse à 5t. J.L.Matte) En écouter le début en mp3 (1,4Mo) ou voir la partition

Mazurka sans tête ( J.L.Matte)

Bourrée de l'Autier ( D. Manchon)

Rondeau 20 pouces ( D. Manchon)

L'Aïkibudoka (bourrée style Berry D. Manchon)

Gedanken Valse ( J.L.Matte)

Bourrée Bleue ( D. Manchon)

Tumba et Poumon (valse à 8 temps J.L.Matte)

Ay vist lo lop / La Mouroliade (bourrées trad. Auvergne)

Trois petites cailles (scottisch J.L. Matte)

Montagnarde (bourrée trad. Auvergne)

Valse parisienne (A. Célo)

Rondeau des Canèses et Rondeau du dindon (J.L. Matte / D. Manchon)

Eh Passo de deçay (trad. Auvergne)

-----

... le tout en polyphonie pour 2 à 6 cornemuses, tous arrangements de Dominique Manchon.

Toutes les partitions figurent sur une partie CD-Rom du CD, vous pouvez également en télécharger certaines sur le site de Dominique

 *************

Ce qu'ils en pensent :
revue des chroniques parues dans la presse (par ordre de parution).
Pas d'extraits judicieusement choisis ici : pour être tout à fait honnête nous vous livrons in-extenso toutes les chroniques parues à ce jour à notre connaissance.
(presse spécialisée essentiellement, n'étant pas distribués, nous avons peu accès aux chroniques de la grande presse)

Trad. Magazine n°91 septembre-octobre 2003 Bravo Trad. Mag

J’ai découvert Avalanche aux Musicallies en Sologne il y a quelques années et j’attendais avec impatience cet enregistrement. Un orchestre composé de 7 cornemuses, on n’en rencontre pas tous les jours sur les parquets de bal. Bien sûr on pense à la Grande Bande de Cornemuses des années 90, voir au Grandvalliers (notamment à travers la première plage : deux cantiques qui feraient pleurer un libre penseur). Sûr que l’idée, tout en étant originale, n’est pas nouvelle. Mais au-delà de la comparaison, il faut voir Avalanche comme un groupe de bal composé d’amateurs passionnés (pléonasme) qui depuis maintenant 7 ans donne des couleurs aux pas de danse. Qui n’a pas vibré au son de la cornemuse ne peut réagir au son d’Avalanche. Une cornemuse (16, 20 et 23 pouces) capable de vibrer comme un violon, alors imaginez quand il y en a 7, une véritable symphonie polyphonique. C’est là la grande force d’Avalanche. Côté répertoire, on est en plein Centre France, hormis une petite valse à 5 temps. Airs trad mais aussi compositions, non déposées et prêtes à s’envoler sur les parquets. Sans rechercher la prise de tête mais avec l’envie de faire plaisir tout en construisant une musique travaillée, Avalanche s’invite chez vous. Laissez-les entrer, ils apportent du bonheur.

Thierry Laplaud


La Feuille de l'AMTA (Automne 2003)

"La pochette comporte l'extrait d'une lithographie nommée " la bourrée d'Auvergne ", et en arrière plan, on devine le boîtier incrusté d'une grande cornemuse. A l'intérieur, on y entend " Ay vist lo lop ". Autant dire que ce CD-là doit impérativement être chroniqué dans " La feuille de l'Agence ".

En effet, même si la compagnie Avalanche est basée dans l'est de la France, ses références musicales se situent clairement dans les provinces du Centre. Les bourrées ont une couleur nettement auvergnate, et une cabrette vient même se frotter à un groupe de musettes 16 pouces. Certains des membres de cette aimable assemblée nous sont connus : David BOURGER nous régale de ses bulles dans Trad'Mag, Jean-Luc MATTE a mis ses compétences d'iconographe en chef de la cornemuse sur le net, et Dominique MANCHON fut le pianiste efficace du piper Marc POLLIER.

Six cornemuses jouent donc ensemble : ce n'est pas une première, mais les tentatives sont suffisamment rares pour qu'on les dissèque avec soin. La polyphonie écrite par Dominique Manchon est plutôt dense, et l'on s'écarte assez vite du son de " la Grande bande de cornemuses " : une fois le thème exposé, l'entrée des différents pupitres constitue une matière sonore touffue, reposant sur une écriture assez serrée, avec des tentatives dans des directions variées. Là on joue sur les différentes lecture modales d'un thème (" Ay vist lo lop "), ici sur une grille de blues (" bourrée bleue ") ; en tout cas les dissonances sont tentées et maîtrisées. La comparaison la plus évidente pour moi est avec le trio " Moëbius " animé par Jonathan SWAYNE, grand amateur lui aussi d'entrelacements de voix multiples. Une discrète rythmique est parfois présente, mais pour l'essentiel nous sommes " dans " les cornemuses. C'est d'ailleurs le seul (léger) reproche que je puisse faire à cet enregistrement : un mixage un peu plus aéré aurait mieux convenu à mon goût à cet ensemble. Mais là, je pinaille.

Pour le reste, si j'ose dire, rien à reprocher : justesse, mise en place, tout est impeccable. Ce qui me permet de conseiller fortement à tous les enseignants de cornemuse de piocher largement dans ce répertoire, que la compagnie Avalanche met gracieusement à disposition de tous : le CD comporte les partitions complètes de tous les thèmes joués, avec les arrangements. Et l'on connaît l'intérêt du travail de mise en place d'une musique de groupe " écrite ", y compris dans les répertoires où l'oralité est reine."

J.F. " Maxou " HEINTZEN


La Lettre d'information du Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes n°51 octobre-novembre-décembre 2003 :

"Jean-Luc Matte est ses compagnons sonneurs nous donnent à entendre l¹aboutissement brillant de sept ans de recherches et d¹exploration de l¹art délicat de la polyphonie pour cornemuses. La perfection des arrangements de Dominique Manchon et la force des mélodies sont au service attentif de la danse."


Accordance n°27 octobre-novembre-décembre 2003 : cette revue de la région Provence-Alpes-Côtes d'Azur ne donne pas d'avis personnel sur les CD dont elle signale la parution. Claude Audoire a eu toutefois la bonne idée de reprendre une partie du texte de notre livret :

Avalanche Compagnie ...

…est née en 1995 du souhait de sept cornemuseux amateurs lorrains de rompre l'isolement dans lequel ils vivaient la pratique de leur instrument favori. Trois d'entre eux avaient déjà une certaine pratique de l'instrument, quatre étaient débutants mais chacun a amené sa pierre à l'édifice et tenté de le faire partager aux autres : compositions, arrangements polyphoniques, sens du rythme, sens de la danse, talents graphiques etc…

D'un commun accord nous avons choisi de centrer notre répertoire sur les airs à danser des provinces du Centre : Auvergne, Limousin, Berry, Bourbonnais, Nivernais, Morvan en essayant de respecter les styles propres à ces différentes régions (en bal nous jouons des modules spécifiques à chaque région).

Les contraintes du jeu en groupe ont contraint cabrettaires et chabrettaires à opter pour les musettes du centre (16, 20 et 23 pouces).

Sept ans et quelques belles expériences plus tard Avalanche Compagnie est passée en studio et nous avons souhaité que cet enregistrement reste fidèle à nos habitudes de jeu et à notre façon d'appréhender la musique : enregistrement en groupe avec prise de son globale, présence véritable des bourdons, montages et autres mixages réduits au strict minimum."


L'Carnet du Ménétrier, Bulletin de liaison de l'Union des Groupes et Ménétriers du Morvan, n°18, 4ème trimestre 2003

http://perso.wanadoo.fr/ugmm/

Paru également dans "Vent du Morvan" décembre 2003

Le groupe n'est pas originaire du Morvan mais vous les avez déjà croisés dans la région. Jean-Luc Matte a réalisé il y a quelques années une iconographie de la cornemuseet il avait sillonné les musées, église... de Bourgogne en quête représentations de cornemuseux.

Avalanche est un ensemble de cornemuses du centre (modèle initié par Jean Blanchard avec la Grande Bande) pour qui la polyphonie est à jamais la devise.

Le groupe est constitué de Sophie Génin, Bernard Jabiol (il a gagné le concours de bourrées à Anost), Sébastien Martinet, Alain Célo et David Bourger. Dominique Manchon, multi-instrumentiste, a réalisé la plupart des arrangements et se partage avec Jean-Luc Matte la paternité des compositions.

L'originalité du groupe tient à ses mélodies insipirées en majorité par le centre de la France, ses arrangements et à la volonté manifeste que tout soit très dansant. Ils vont même jusqu'à utiliser les battements de pieds sur les bourrées, à la manière des cabrettaïres !"

Vincent Belin


La Montagne (Centre-France Dimanche) Dimanche 28 décembre 2003

Avalanche de cornemuses

Les cornemuseux d'Avalanche adorent leurs bourdons accordés. Ils ont décidé de regrouper toutes leurs cornemuses et de jouer en polyphonie. L'idée n'est pas nouvelle, mais rare. Et cela fonctionne plutôt bien.

---

Bien que basée dans l'Est de la France, la Compagnie Avalanche situe ses références musicales sur le grand centre-France : Bourbonnais, Berry, Auvergne, Limousin, Nivernais et Morvan. A partir de ce répertoire, les six musiciens ont tenté la polyphonie sur leurs cornemuses du centre ­ idée que l'on avait déjà pu apprécier avec la Grande Bande de cornemuses ­ pour s'intéresser ici aux musiques à danser, avec la volonté de donner à chaque mélodie l'accompagnement indispensable, le contre-chant pertinent, sans dédaigner l'unisson si puissant.

La première écoute fait ressortir les bourdons, indispensables eux aussi.

C'est une chose estimable, puisque souvent les micros des sonorisations laissent la part du lion acoustique aux hautbois mélodiques. Sur ce CD, ils sont présents et apportent de plus un éclaircissement au jeu parfois touffu des cornemuses, notamment sur la Bourrée bleue une des nombreuses compositions du groupe (cinq reprises de morceaux de routine sur dix-huit mélodies). Les oreilles habituées aux choses bien nettes seront ensuite surprises par les choix de la compagnie pour les dissonances. Fausses notes pour le dilettante mais tension pour le musicien amenant la mélodie à ses limites.

Les dissonances sont intentions risquées puisque frisant l'erreur harmonique. Elles sont ici sobres, le nombre de cornemuses ne laissant pas libre champ à chacun.

Si ce CD se veut avant tout dansable, on y trouve cependant deux cantiques (lorrain et limousin) et une superbe mélodie auvergnate qui tient du regret. On peut également se régaler avec une valse à cinq temps, Le bon docteur, si rarement proposée en bal ; La bourrée de l'Autier ; la scottisch des Trois petites cailles ; la Valse parisienne et les deux interprétations (mineur et majeur) d'Ai vist lo lop. Aux côtés de trois rondeaux, une bourrée de campagne auvergnate bien connue (La Montagnarde) fait sonner une cornemuse cousine, la cabrette, toutefois moins bien maîtrisée que celles du centre.

La Compagnie Avalanche déjà connue sur la planète " musique à bourdons " par son site Internet sur lequel vous apprendrez quantité de choses sur la cornemuse (historique, iconographie,...) se distingue ici par une autoproduction singulière. Ce CD comporte effectivement une piste CD-ROM sur laquelle sont gravées toutes les partitions (avec les différentes voix) des morceaux interprétés. A chacun d'y piocher matière à découverte, initiation et interprétation personnelle.

Christian Suc


Ethnotempos n°14 : revue téléchargeable sur internet : http://www.ethnotempos.org

 

AVALANCHE COMPAGNIE –

Musiques à danser pour cornemuses (Autoproduction)

Le groupe AVALANCHE COMPAGNIE est ce que l’on peut appeler un collectif. Il est composé de sept joueurs de cornemuses (dont six sont présents sur cet enregistrement), tous amateurs, originaires de Lorraine. Son but est de faire connaître les airs à danser du centre de la France. A ce titre, l’essentiel du répertoire, entièrement instrumental, est quasi consacré à un ensemble géographique dont l’Auvergne est l'épicentre. C’est ainsi que l’on reconnaîtra diverses bourrées, rondeaux ou valse. Mais le groupe ne s'interdit pas quelques escapades dans sa région d’origine. On peut donc retrouver un cantique lorrain (La Vierge Marie), et même une valse inspirée de la région voisine, l’Alsace (Le bon docteur).

Si la plupart des titres sont des compositions des membres d’AVALANCHE COMPAGNIE, s’appuyant sur des airs à danser, l’album se termine par une mélodie traditionnelle, très jolie, Eh passo de deçay.

En ce qui concerne l’interprétation, elle diffère de ce que l’on peut connaître habituellement des ensembles de sonneurs de cornemuses. On est assez éloigné de ce que font les pipe-bands ou les bagadou bretons. Déjà, les musiciens n’utilisent pas tous le même type de cornemuse, et mis à part quelques battements de pieds, il n’y a pas de pupitre de percussions.

Ce CD s’adressera peut-être davantage aux sonneurs. Une piste CD-Rom, très complète, contenant toutes les partitions des airs joués sur l’album figure d’ailleurs au menu.

Cependant, la qualité de jeu des musiciens et le côté entraînant des airs combleront également le simple mélomane amateur de bonne musique.

Didier LeGoff


Nous vous avons promis de mettre ici même les chroniques les moins favorables, voici celle de Piet Pollak dans la revue allemande Folker ! janv-fev 2004 (revue plutôt orientée World-music)

Avalanche Compagnie - Musiques à danser pour cornemuses ( Autoproduction )

"Polyphonie de cornemuses" indique le livret. Ce CD n'offre pas davantage mais pas moins non plus. Sept cornemuses ( cornemuses françaises ) interprètent d'agréables et intéressants morceaux à plusieurs voix. La majorité sont des compositions personnelles de Jean-Luc Matte et de Dominique Manchon, à côté de quelques morceaux traditionnels d'Auvergne et du Limousin. Sont joués bourrées, valses, mazurkas, scottiches et rondeaux.

Dans l'ensemble, ce CD est, pour moi, sans doute indigeste. A la longue, de nombreux morceaux s'évanouissent dans une sonorité chargée et cela devient une bouillie bourdonnante. Les arrangements se ressemblent : d'abord un solo au début du morceau , puis une concentration de cornemuses. Moins de cornemuses aurait sans doute généré une meilleure sonorité.

Je trouve toutefois très courageux de réunir autant de cornemuses. Mais si on pardonne beaucoup de choses en concert, on ne peut s'empêcher de remarquer les inévitables petits défauts et imperfections de l'enregistrement.

Il faut toutefois reconnaître l'admirable travail réalisé en matière de synchronisation et de précision de jeu. Et en écoutant le CD en détail, je trouve que de nombreux morceaux sont finalement très plaisants et mélodieux.

Pour conclure, toujours la bonne vieille question : qu'y-a-t-il de plus beau qu'une cornemuse ?


L'avis précédent n'est, heureusement, pas partagé par Marc Bauduin du Canard Folk Wallon (mars 2004) http://users.skynet.be/canard.folk qui nous classe parmi les deux "CD du mois"

Avalanche Compagnie : Musiques à danser pour cornemuses

Dès les premières notes on se sent transporté à St-Chartier,ou à Neufchâteau dans ses beaux jours. Sept cornemuses du Centre,ça vous plante un décor.

D'abord posément avec deux cantiques, puis en valsant, en mazurkant, en bourréant,...Le groupe lorrain,né en 1995 de la volonté de sept cornemuseux de sortir de leur isolement, pratique évidemment la polyphonie mais aussi l'art de la composition.Voilà donc une quinzaine de très chouettes mélodies de style traditionnel français qui invitent à la danse sur de belles harmonies qui ont juste ce qu ¡il faut de personnalité.

Fait rare,à souligner :les compositions et arrangements ne sont pas déposés auprès de la Sacem (la Sabam française)-ce qui ne veut bien sûr pas dire que leurs auteurs n'en restent pas propriétaires.Une piste du disque est à lire en cd-rom :elle offre les partitions de toutes les voix.On retrouve là aussi l'aspect chaleureux des rencontres.De quoi mettre beaucoup de soleil dans vos oreilles en attendant l'été.

M.Bauduin

 


Dans la revue flamande Goe Vollek n° 1 - 2004 (traduction Guy et Micheline Vanden Bemden)

Un petit disque pour ceux d'entre nous qui sont amateurs de cornemuse. En effet, il s'agit de musique jouée à la cornemuse, sans accompagnement d'autres instruments. L'accompagnement continu des bourdons peut paraître dans pareil cas fastidieux, mais ici le talent le met à l'arrière plan au point que ce n'est pas pénible. Par contre, paraissent plus difficile à entendre certains arrangements recherchés dont les différentes voix sont très proches. C'est pourquoi je préfère les morceaux joués à l'unisson. De toute façon on trouve quelques vrais joyaux joués par six bons cornemuseux français sur de bons instruments bien accordés entre eux. A part trois pièces traditionnelles, le CD est constitué de compositions des musiciens du groupe.

Wilfrid

Je suppose que lorsque Wilfrid écrit qu'il préfère les morceaux à l'unisson, il veut parler des morceaux avec seulement deux ou trois voix car aucun morceau du CD n'est entièrement à l'unisson...


La dernière en date : dans Méditeria, la revue du Centre Languedoc Roussillon des danses et musiques traditionnelles http://www.musiquedanselr.com (par Pascal Jaussaud) :

 "Airs mineurs ou majeurs, ou parfois alternance des modes sur un même air, c'est souvent une seule cornemuse qui expose librement le thème, deux seuls bourdons pour l'accompagner. Puis, deux ou trois autres cornemuses, voire plus, arrivent pour créer des harmonies multiples. Répertoire en majorité composé par le groupe, les thèmes traditionnels sont principalement auvergnats. Le groupe étant basé en Lorraine, ne peut-on regretter de n'entendre qu'un seul titre originaire de l'Est, d'ailleurs ? Lentes mélopées ou bourrées rapides, les morceaux choisis entraînent pareillement à l'envie de danser. Exemple avec l'incitation à tourner sur "Gedanken valse", ou sur ce rondeau pourtant joué sur une musette du Centre et qui fait plaisir à entendre. C'est dire..."

Note : la dernière phrase prend tout son sens lorsque l'on sait que Pascal Jaussaud a débuté à la boha des Landes de Gascogne... Et pour ce qui est des traditionnels lorrains, notre répertoire s'est très sensiblement étoffé après la sortie du CD avec notre travail sur les collectages de R. de Westphalen...


  Autres publications -->

Menu Avalanche -->
Menu général-->